Subscribe

Régionales : accord à gauche en Ile-de-France

Le socialiste Jean-Paul Huchon a annoncé mardi en présence de Cécile Duflot (Verts, sur la photo) et Pierre Laurent (Front de Gauche) que les socialistes, Europe Ecologie et Front de gauche étaient “arrivés à un accord” pour le second tour des régionales en Ile-de-France. Les trois candidats ont signé une profession de foi. Une liste d’union a également été constituée en Provence-Alpes Côte d’Azur.

“Nous sommes parvenus à un accord qui marque la confiance que nous avons les uns dans les autres. C’est le temps de l’unité, l’unité où il y aura la possibilité pour chacun de faire respecter ses priorités et ses identités”, a déclaré le président sortant de la région.

Les candidats ont indiqué être parvenus à un accord sur les transports, avec notamment une “tarification unique” pour “donner l’identité et l’attachement à la région Ile-de-France”, selon M. Huchon. “Ni Cécile, ni Pierre, ni moi ne sommes calés sur un chiffre, on se donne deux ans pour le mettre en place”, a affirmé M. Huchon, soulignant que “des études approfondies” allaient commencer “prochainement”.
Sur la base d’un Pass Navigo à 65 euros, le coût de cette opération est estimé à 152 millions d’euros par an, selon les Verts, et à 600 millions d’euros par an selon le PS.

M. Huchon s’exprimait dans l’hôtel parisien proche des Halles où le PS et ses partenaires étaient réunis depuis lundi pour trouver un accord permettant de présenter des listes d’union dimanche prochain.
La secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot, s’est dite “très satisfaite de l’accord”. Elle a annoncé que les responsables de la liste seraient “tous ensemble à Aubervilliers” cet après-midi pour faire campagne.
Pierre Laurent, le numéro 2 du PCF, chef de file du Front de gauche en Ile-de-France, s’est aussi félicité de l’accord et a dit “l’urgence à nous rassembler pour battre largement” l’UMP Valérie Pécresse. “Le souci premier” est de “combattre la politique néfaste du gouvernement”, notamment sur le Grand Paris, a ajouté M. Huchon.

Les trois candidats ont signé une profession de foi.

M. Huchon a annoncé qu’il y aurait trois têtes de liste départementales Europe Ecologie pour le second tour. Cécile Duflot dans le Val-de-Marne, Pierre Larrouturou dans les Hauts-de-Seine et Jean-Marc Brûlé en Seine-et-Marne, selon les Verts. Les cinq autres têtes de liste seront socialistes, dont Jean-Paul Huchon dans les Yvelines.
Les Verts auraient cinq vice-présidences (4 sur 15 aujourd’hui), le Front de gauche 2 (3 actuellement) et le PS et ses alliés (PRG et MDC) huit (idem). Cécile Duflot n’a pas indiqué quel rôle elle aurait au conseil régional. Selon plusieurs sources, elle ne briguerait pas de vice-présidence mais plutôt la présidence du groupe Verts.

Scénario identique en Provence-Alpes-Côte d’Azur

La liste commune du Parti socialiste, d’Europe Ecologie et du Front de gauche pour le second tour des élection régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur a été déposée mardi, ont indiqué les trois têtes de liste de ces partis au premier tour et la préfecture. Qualifiant ce rassemblement de “moment historique”, le président sortant du Conseil régional M. Michel Vauzelle (PS), qui conduira la liste, a jugé, lors d’une conférence de presse commune, que l’union était animée par “la volonté de défendre un modèle de société qui correspond à notre éthique”.“Face au Front national, c’est nous qui représentons le bouclier républicain pour repousser cette réapparition tragique pour la démocratie et la République”, a-t-il ajouté, jugeant que “si le FN n’était pas là, nous gagnerions mieux encore”.

Mme Vichnievsky d’Europe Ecologie s’est dite “très heureuse de ce rassemblement”. “Nous avons signé un bon accord qui va permettre (..) une gouvernance toujours plus transparente et toujours plus éthique et Michel Vauzelle ne peut être que d’accord avec moi sur ces valeurs que nous portons ensemble”, a-t-elle ajouté.

Parmi les points d’accord, Mme Vichnievsky a indiqué qu’il n’était pas possible de revenir sur les 70 millions de subventions engagées pour le projet Iter de fusion thermonucléaire, mais qu’elle avait “obtenu l’assurance qu’aucun euro ne sera versé” au-delà de cette somme.
Concernant les transports, “nous avons négocié une priorité sur le ferroviaire et les investissements représenteront le double de ceux sur le routier ou l’autoroutier”, a-t-elle détaillé.
Jean-Marc Coppola du Front de Gauche a exprimé sa “satisfaction d’avoir constitué une liste d’union” qui “peut créer dimanche une dynamique de mobilisation des électrices et des électeurs”. La gratuité dans les transports, une des revendications de sa liste, sera mise en place “progressivement”, a indiqué M. Vauzelle.

Au second tour, la liste commune de la gauche sera opposée à celle de l’UMP, conduite par Thierry Mariani, et celle du FN de Jean-Marie Le Pen.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related