Subscribe

Régis Jauffret à la Maison Française

Chaque année, la Maison Française de la New York University invite de grands écrivains français à un débat animé par Olivier Barrot, présentateur d’Un livre un jour sur France 3. Lundi prochain, c’est au tour de Régis Jauffret de décrire sa passion des mots. Auteur de nombreux romans à succès: Univers Univers(2003), Microfictions (2007) ou encore Lacrimosa (2008); il publie aujourd’hui Tibère et Marjorie aux Editions du Seuil, et raconte les complications du couple avec une noirceur drôlatique.

Depuis février 2010, la Maison Française a eu la chance de recevoir Linda Le, auteur de In Memoriam, sélectionné pour le Prix Médicis en 2007, Marc Lambron, lauréat du Prix Colette pour La Nuit des masques (1990) et du Prix Femina pour L’oeil du silence (1993) ou encore Yannick Haenel auteur de Cercle , Prix Roger Nimier en 2008, et Prix Interallié en 2009 pour son roman Jan Karski .

Lundi prochain, Olivier Barrot sera au côté de Régis Jauffret.

Après de longues années où il se voit confiné au club des écrivains underground, il est aujourd’hui lauréat de nombreux prix littéraires: prix Décembre pour Univers,Univers, en 2003, Prix Femina avec Asile de fous en 2005, Prix France-Culture en 2007 pour Microfictions. Régis Jauffret a commencé sa carrière d’écrivain en 1985, avec Les Gouttes, une pièce de théâtre en un acte, avant d’écrire de nombreux romans et nouvelles, avec cette plume souvent glacée ,un ton parfois drôle, toujours torturé. Souvent d’ailleurs, ses textes appellent le théâtre . En octobre 2008, Pierre Arditi a lu  ses Microfictions au Théâtre du Rond-Point, tandis qu’un mois plus tard, Régis Jauffret lisait et interprétait lui-même son roman Lacrimosa, un adieux terrible à sa compagne disparue un an plus tôt. Les personnages de Jauffret sont accablés par la difficulté de vivre, enfermés dans des appartements dans lesquels ils étouffent d’ennui et de mal-être, ils subissent leur sort avec une pesanteur inéluctable. Jauffret n’est pas très éloigné de l’univers de Houellebecq: ils interrogent tous deux un monde où le capitalisme débridé ne laisse aucun espoir à ceux qui n’obéissent pas à ses lois, âmes esseulées en quête d’amour, abandonnées sur le bas côté . La voix d’un romancier inclassable, lundi 22 novembre 2010 à la Maison Française.

 

Infos pratiques:

http://www.nyu.edu/gsas/dept/french/Maison.html

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Claire Castillon à la Maison Française de NYUClaire Castillon à la Maison Française de NYU La romancière Claire Castillon, l’auteur des Bulles et des Cris (Fayard) répondra aux questions du journaliste Olivier Barrot, le lundi 25 octobre, dans le cadre des rencontres French […] Posted in Books
  • Jean Echenoz ou l’art de l’esquiveJean Echenoz ou l’art de l’esquive La Maison française de New York a repris son cycle de conférences intitulé « French literature in the making » présenté par le journaliste Olivier Barrot . Jean Echenoz, qui reçut le prix […] Posted in Books