Subscribe

“Renoir”, un bon choix pour représenter la France aux Oscars ?

Après Intouchables en 2013, le film académique Renoir de Gilles Bourdos défendra la France aux prochains Oscars. Ce choix inattendu en raison du faible nombre d’entrées en France, serait pourtant parfaitement adapté aux profils des votants selon les professionnels du cinéma.

Vingt ans que la France n’a pas remporté l’Oscar dans la catégorie du meilleur film étranger ! Gazon Maudit, Ridicule, Est-Ouest, Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain, Les Choristes ou Entre les murs ont échoué là où Régis Warnier avec Indochine avait réussi.

La route qui mène à Hollywood est encore longue pour le film Renoir. Sélectionné par le CNC, le long-métrage doit encore être choisi par l’Académie des Oscars qui ne retient chaque année que cinq films dans la catégorie du meilleur film étranger, parmi les 60 à 70 longs-métrages proposés par différents pays. A la fin de l’année, l’Académie annoncera une pré-sélection d’une dizaine de longs-métrages puis sa sélection finale le 4 janvier 2014. L’an dernier, Intouchables de Eric Toledano et Olivier Nakache, film français le plus vu en France et à l’étranger en 2012, faisait partie des neuf films encore en course en décembre. Il n’a finalement pas été retenu pour concourir.

Renoir, un choix cohérent

John Kochman, représentant d’UniFrance aux Etats-Unis jusqu’en 2013, aujourd’hui en charge des acquisitions des films étrangers pour le distributeur américain Cohen Media, estime que le choix de Renoir est le bon. “C’est un film qui correspond parfaitement aux goûts des votants, qui sont à la fois âgés, francophiles et éduqués. Ils seront à mon avis séduits par ce portrait très beau et très classique d’un peintre célèbre”.

Selon lui, le film Renoir a toutes ses chances de figurer parmi les cinq longs-métrages sélectionnés pour la cérémonie des Oscars. “C’est un choix plus adapté que certains films français les années précédentes. Beaucoup de personnes poussaient pour La Vie d’Adèle, avant que le film soit dans l’impossibilité de participer pour des raisons de date de sortie. Je pense qu’ils se trompaient. Le film d’Abdellatif Kechiche (Ndlr : qui contient des scènes de sexe très crues) n’avait aucune chance d’être sélectionné pour les Oscars. C’est un film qui ne correspond pas du tout à la démographie des votants”.

Marc Missonnier, le producteur de “Renoir”, est conscient de la tâche qui l’attend ainsi que celle de l’équipe du film et du distributeur américain. “C’est toute une campagne à faire auprès des votants de l’Académie, même si le film a bénéficié aux Etats-Unis d’une couverture presse importante à sa sortie. Il faut en reparler, faire des projections, montrer le DVD, faire de la pub, etc.”, a-t-il ajouté.

Renoir raconte l’arrivée dans la villa du peintre (Michel Bouquet) usé par les douleurs de l’âge, d’Andrée (Christa Théret), une jeune femme qui va devenir le modèle du peintre et bousculer la vie de toute la famille, dont celle du fils Jean (Vincent Rottiers). Le film a passé la barre des 500 000 entrées en France depuis sa sortie début janvier. Aux Etats-Unis, Renoir est le film français qui a rencontré le plus grand succès en 2013 avec 2,2 millions de dollars de recettes engrangés. Un chiffre qui a dû peser dans le choix des sept membres de la commission chargée de la sélection du film représentant la France, parmi lesquelles figurent la comédienne Isabelle Adjani et le réalisateur Laurent Cantet, Palme d’or à Cannes en 2008 pour “Entre les murs”.

En février dernier, c’est Amour de Michael Haneke, avec Emmanuelle Riva et Jean-Louis Trintignant, qui avait remporté l’Oscar du meilleur film étranger. Bien que tourné en France avec des acteurs français et co-produit par la France, le long-métrage portait les couleurs de  l’Autriche, pays natal de son réalisateur Michael Haneke.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related