Subscribe

Retour au théâtre de Nadine Trintignant

La réalisatrice Nadine Trintignant, qui avait pris du recul après la mort tragique de sa fille Marie en 2003, revient avec une mise en scène de théâtre, celle d’un monologue humoristique, “Ce soir, j’ovule”, interprété par Catherine Marchal, à l’affiche des Mathurins à Paris.

Depuis le téléfilm “Colette, une femme libre” tourné à Vilnius (Lituanie) avec Marie Trintignant, la réalisatrice a publié deux livres édités chez Fayard, “Ma fille, Marie” (2004) et “Une étrange peine” (2007).

Séduite par le récit de Carlotta Clerici sur son “parcours de femme stérile”, Nadine Trintignant, assistée dans cette aventure artistique par son fils Vincent, a accepté d’assurer la mise en scène sous forme d’un “one woman show” qui fait osciller le spectateur entre rires et gravité.

“Il est question de la lutte d’une femme pour être enceinte. C’est le parcours du combattant: elle affronte les espoirs, les traitements, les souffrances, les déceptions…”, explique Nadine Trintignant.

“Le grand mérite de Carlotta Clerici est d’avoir su faire rire avec un sujet qui aurait pu n’être que douloureux”, ajoute la réalisatrice qui, en 1971, a signé le “manifeste des 343 salopes” affirmant avoir subi un avortement et demandant sa légalisation.

La comédienne Catherine Marchal (“36 Quai des Orfèvres”, “Louis la Brocante”, “Navarro”…), interprète Claire, femme d’aujourd’hui aspirant à devenir mère, dans ce monologue mené comme un “one man show” mais sur le mode intimiste, bien ourlé, drôle et caustique.

La force du texte passe aussi par un épilogue inattendu: jusqu’au bout, l’héroïne considère que “son corps lui appartient et qu’elle en fait ce qu’elle en veut”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related