Subscribe

Retour dans la galaxie Mugler

Thierry Mugler fut l’un des créateurs français phares des années 90. Il a su imposer ses créations ultra structurées et futuristes portées par les plus grands tops model qui connaissent alors leur âge d’or. Après son retrait début 2000, il revient sur les podiums et une nouvelle égérie pour son parfum Angel, Naomi Watts. Il habillera également la chanteuse Beyoncé sur sa prochaine tournée mondiale.

Il est des noms que la mode n’oubliera jamais. Thierry Mugler en est un. 2008 a vu son retour, mais 2009 sera probablement son année. À soixante ans, le styliste d’origine alsacienne qui vit entre Paris et New York, est revenu sur les podiums avec sa ligne Thierry Mugler Edition, dont la directrice artistique est Rosemary Rodriguez. En janvier dernier, lors de l’exposition Superheroes: Fashion and Fantasy au Metropolitain Museum de New York, ses créations ont fait un retour très remarqué et la magie a opéré à nouveau. Le mythique esprit Mugler était bien présent.

Alors, l’oublier, il ne faut même pas y penser. Car Mugler c’est d’abord un style. Plus une esthétique particulière, forte, extrêmement séductrice et dominatrice. Ses silhouettes presque architecturales, ultra structurées et ses formes acérées ont marqué au fer rouge l’histoire de la mode ces dernières décennies. D’un coup de maître, il a su porter les femmes la où elles n’auraient peut-être pas osé aller sans lui : vers leur féminité ultime. En 2000, lorsqu’il décide de s’effacer, il laisse les autres activités de sa marque, dont les parfums, prendre le dessus.

Angel, le film

Thierry Mugler a toujours adoré les blondes, quelque peu virginales, tantôt femmes fatales, tantôt femmes-enfants, froides jouant avec le feu, angéliques et démoniaques à la fois. Il a confirmé cette tendance en choisissant l’actrice Naomi Watts qui est le nouveau visage d’Angel son parfum. Elle a succédé à Jerry Hall. Même blondeur, même attitude de vamp, même sensualité. « Nous pensions installer Angel comme un classique en faisant un film. Et pour cela il fallait une actrice, une vraie, pas seulement une figure», explique Joël Palix, président de Thierry Mugler. « Thierry Mugler l’a choisi lui-même, car elle est capable de tout jouer. Ce n’est pas une beauté stéréotypée », continue-t-il. Mais la star australienne n’a pas dit oui tout de suite. Elle a d’abord voulu rencontrer Thierry Mugler, pour mieux le connaître et comprendre son univers. « Naomi Watts est une femme qui réfléchit beaucoup. Ce fut vraiment une rencontre d’artiste à artiste », commente Joël Palix. Le résultat exalte l’univers d’Angel : féerique, puissant et glamour.

La communauté sur le web

À l’heure ou les grandes maisons de luxe commencent à s’intéresser au phénomène du e-Commerce, la marque Mugler fait, elle, office de pionnière en la matière et a bien compris l’intérêt que représente la Toile pour les enseignes du secteur. La marque française a ainsi ouvert un nouveau site de commerce en ligne, d’abord en France puis aux États-Unis. « Pour nous l’Internet représente vraiment une alternative à la publicité classique passée dans la presse magazine », explique Joël Palix. « L’arrivée de l’Internet haut-débit et l’explosion de l’image graphique et de l’interactivité, en plus du fait que le client fasse ses achats d’ou qu’il soit et quand il le souhaite, rend le commerce en ligne très rentable », précise encore Joël Palix. Mais la maison Mugler va encore plus loin que la simple relation de vendeur à acheteur. Elle a réussi à instaurer un véritable phénomène de communauté autour du produit Angel sur son site Internet. Ainsi, une blogosphère, la blogalaxie, est une constellation ou chaque étoile représente un blog. Dans la rubrique Le Cercle, les internautes peuvent s’inscrire et répondre a des enquêtes, recevoir des échantillons gratuits. Mieux encore, les aventures du Dr Muglerstein sur Second Life, sont dédiées à l’univers fantastique qui structure la vison artistique de Thierry Mugler, un créateur qui na pas fini de se réinventer.

www.thierrymugler.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • French Fashion v. American FashionFrench Fashion v. American Fashion There are countless generalizations about the contrasting approaches that French and American women take toward fashion — French women pick quality over quantity; Americans are more casual […] Posted in Culture, Fashion
  • Castelbajac au musée GallieraCastelbajac au musée Galliera Le marquis Jean-Charles de Castelbajac, c’est un raccourci de mille et un mondes, celui de l’aristocratie française — sa famille remonte au Moyen Âge—, de la mode, — ses robes […] Posted in Culture