Subscribe

Retraites : Affluence relative pour la manifestation nationale

Deux jours après la défaite du pouvoir en place aux régionales, des centaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues à l’appel de cinq centrales syndicales pour défendre les régimes de retraite.

Organisée par les syndicats CGT, CFDT, FSU, Solidaires (syndicats Sud) et Unsa (autonomes), qui ont salué “un succès”, cette journée de grèves et de manifestations n’a pas, néanmoins, paralysé le pays, les principales perturbations affectant l’enseignement, la SNCF et la justice – notamment le Palais de justice de Paris à cause d’une grève des greffiers.

La CGT a recensé environ 800 000 manifestants sur l’ensemble de la France, et la police 380 000. 8,9 % des deux millions et demi d’agents de la Fonction publique d’Etat ont fait grève mardi, ainsi que 11,1 % des fonctionnaires territoriaux et 7,9 % des agents hospitaliers, selon des estimations du ministère de la Fonction publique diffusées mardi soir. La grève a été surtout suivie dans l’Education nationale, avec 20,4 % de grévistes, au sein du ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi (15,8 %) et au ministère du Budget (37,5 %).
L’Union Snui-SUD Trésor Solidaires a comptabilisé de son côté 40 % de grévistes au sein de la Direction générale des Finances, l’un “des secteurs professionnels les plus mobilisés”, selon le syndicat.

Les chiffres de ce qui étaient annoncé comme un “troisième tour social” n’a finalement eu qu’une ampleur relative. Dans toutes les catégories professionnelles, les chiffres sont moins bons que ceux du 19 mars 2009 (trois millions de personnes selon la CGT). Le bilan est tout de même meilleur que lors de la journée intersyndicale du le 7 octobre, qui avait réuni quelques dizaines de milliers de manifestants.

“On est agréablement surpris”, a dit Eric Aubin, dirigeant CGT. Les fissures dans l’unité syndicale et la polarisation de l’actualité française autour des élections régionales jouaient en effet en défaveur de la mobilisation.
Pour la centrale de Bernard Thibault, c’est “un nouvel avertissement adressé au gouvernement et au Medef”. Ceux-ci se sont abstenus de tout commentaire.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related