Subscribe

Rétrogradé en tempête tropicale, Earl s’apprête à balayer le Canada

Earl, que les météorologues ont rétrogradé en tempête tropicale, s’apprêtait samedi à balayer la province canadienne de Nouvelle-Ecosse (est), après avoir soufflé sur le nord-est des Etats-Unis.

Earl s’est considérablement affaibli ces dernières 24 heures. Vendredi soir, le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami (Floride, sud-est des Etats-Unis), l’a rétrogradé d’ouragan de catégorie 1 à tempête tropicale. A 12H00 GMT, Earl se trouvait à 65 km au sud de Cape Sable en Nouvelle-Ecosse et se dirigeait vers le nord-est, a indiqué le NHC. Ses vents soufflent jusqu’à 110 km/h. Une alerte est toujours en vigueur sur la côte sud de Nouvelle-Ecosse. Les pannes d’électricité se multiplient à l’approche de la tempête. Près de 30.000 foyers sont privés de courant dans les régions situées entre Liverpool et l’est du comté d’Halifax, capitale de la Nouvelle-Ecosse.

L’aéroport international du Grand Moncton a annulé tous ses vols de la matinée en raison de la tempête. Quelques vols au départ de l’aéroport international Stanfield d’Halifax ont aussi été annulés.
Les services d’urgence de la province de Nouvelle-Écosse sont en état d’alerte. Un centre de coordination géré par une centaine de représentants gouvernementaux a été installé à Halifax.
Peggy Boudreau, responsable des mesures d’urgence de la municipalité d’Argyle, citée par Radio Canada, recommande aux habitants de faire des provisions en nourriture et en eau, ainsi qu’en médicaments et en piles pour écouter les informations à la radio en cas de panne de courant. La police recommande d’éviter les plages, qui seront battues par des vagues de 3 à 4 mètres de hauteur. Les plages, les parcs et campings provinciaux seront d’ailleurs fermés.
Dans la nuit, Earl a balayé le nord-est des Etats-Unis et plus particulièrement l’Etat du Massachusetts et la presqu’île de Cap Cod, sans toutefois provoquer de dégâts majeurs. “Pour le moment, on ne nous a signalé aucun accident ni dégât lié au passage de la tempête”, a expliqué Craig Fugate, le directeur de l’Agence américaine de gestion des crises (FEMA).

A l’annonce du passage de l’ouragan, les habitants de Cap Cod s’étaient abrités chez eux et des milliers de résidents avaient préféré quitter le littoral.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related