Subscribe

Réunion sur la question des Roms au Ministère de l’Intérieur

La “réunion de travail” consacrée à la question des Roms en présence de deux ministres roumains concernés par ce problème a débuté mercredi après-midi au ministère de l’Intérieur.

Valentin Mocanu, secrétaire roumain d’Etat chargé de l’Intégration des Roms, et Dan Valentin Fatuloiu, secrétaire d’Etat chargé de l’Ordre et de la Sécurité publique, sont arrivés peu avant 15h00 au ministère de l’Intérieur, place Beauvau, où doit se tenir une “réunion de travail” sous la présidence du ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux. Eric Besson, ministre de l’Immigration, et le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Pierre Lellouche participent également à cette réunion qui rassemble une trentaine de personnes, a constaté l’AFP, dont le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, ainsi que les hautes autorités de la police et de la gendarmerie françaises. “Nous allons essayer de faire ce que nous avons tenté de faire il y a un an” soit un “travail de coopération” avec le gouvernement roumain et “le faire avec eux (les Roumains)”, a déclaré M. Lellouche, devant les journalistes, à son arrivée place Beauvau.

“Cela se passe de cette façon partout ailleurs”, a-t-il ajouté, “l’Europe organise des transferts” de Roumains notamment “selon une directive de 2004” et “c’est le droit européen”, a dit M. Lellouche qui a été le seul à s’exprimer devant la presse. “Les critiques” à l’égard de la France “sont excessives”, a-t-il ajouté. La France, qui accueille mercredi et jeudi les deux ministres roumains concernés par la question des Roms, a renvoyé plus de 8.000 Roumains et Bulgares dans leurs pays et reste déterminée à poursuivre cette politique malgré les critiques soulevées dans le pays et à l’étranger.

Deux vols “spécialement affrétés” transportant des Roms partiront jeudi, l’un de Paris (Roissy), avec 158 personnes, et l’autre de Lyon, avec 125 personnes, a dit à l’AFP le ministre de l’Immigration, Eric Besson. Avec ces deux vols, ce sont 8.313 ressortissants roumains et bulgares “en situation irrégulière” qui auront été expulsés depuis le 1er janvier. Le Premier ministre François Fillon doit saisir la Commission européenne sur la question des Roms, en vue d'”approfondir la coordination” avec Bucarest et Sofia et “d’accentuer les initiatives dans le cadre européen”, a-t-il annoncé mardi.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related