Subscribe

Richard Gasquet rêve d’une finale à New York

Le Français Richard Gasquet s’est qualifié mercredi pour la deuxième demi-finale de l’US Open de sa carrière. L’occasion de briller sur les courts américains, là où peu de Français ont jusqu’alors réussi.

Le Français de 27 ans, dont la seule autre demi-finale en tournoi majeur remontait à six ans (Wimbledon 2007), va affronter samedi un autre Espagnol, Rafael Nadal (N.2) ou Tommy Robredo (N.19), pour une place en finale.

“C’est merveilleux, a déclaré Gasquet sur le court après un combat de 3h23. Cette victoire signifie tellement pour moi. La première fois que j’ai joué une demi-finale de Grand Chelem, j’avais seulement 21 ans.” “Etre en demi-finale de l’US Open est quelque chose d’extraordinaire, je suis très, très heureux, mais aussi très fatigué, après ce deuxième match en cinq sets de suite”, a-t-il souligné.

Souvent critiqué pour son manque de caractère et son niveau de jeu irrégulier, l’ancien prodige du tennis français a enfin réussi à se dépasser. En atteignant les demi-finales de l’US Open pour la première fois, Gasquet a tordu le cou – au moins pour un temps – à sa malédiction en Grand Chelem. Depuis son seul autre quart de finale, en 2007 à Wimbledon, il était éliminé à chaque fois au stade des 8e de finale dans les quatre tournois majeurs.

Les tricolores rarement à l’honneur

Même si la route qui mène au titre est encore longue, Richard Gasquet essaiera au moins de marquer l’histoire de ce tournoi où les joueurs français ne brillent encore que trop rarement. Contrairement à Roland Garros, Wimbledon et l’Open d’Australie, les joueurs tricolores ne sont pas souvent à l’honneur à Flushing Meadows. En effet, depuis le début de l’ère Open en 1968, qui marque l’arrivée de joueurs professionnels dans le circuit mondial, aucun bleu n’a atteint le sommet de la compétition new-yorkaise.

Cédric Pioline a bien caressé le rêve en 1993 en atteignant la finale face à l’ogre américain Pete Sampras puis en se qualifiant pour les demi-finales six ans plus tard, mais depuis, quasiment aucun joueur français n’a réussi de belles performances sur les courts du Queens. Les qualifications pour les quarts de finale d’Arnaud Clément en 2001 et de Jo-Wilfried Tsonga en 2011 restent comme les derniers exploits tricolores dans le tournoi américain. Malgré ce constat, Richard Gasquet ne se démonte pas. “Je n’y pense pas vraiment. Je préfère regarder de l’avant et me dire que je peux faire une superbe performance”, confie t-il. Et peut-être écrire une belle page de l’histoire du sport français.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related