Subscribe

Rivette du côté de chez Balzac

«Notre première décision a été d’être fidèles non seulement à l’esprit, mais aussi à la lettre du texte de Balzac », précise d’emblée Jacques Rivette à propos de Ne touchez pas la hache, inspiré de La Duchesse de Langeais (déjà porté à l’écran en 1941 par Jacques de Baroncelli, avec Edwige Feuillère). L’histoire d’un amour torturé et impossible sous la Restauration entre un général français et Antoinette, duchesse de Langeais. Alors que, follement amoureux, il essaie en vain d’obtenir des preuves d’un sentiment qu’il soupçonne partagé, elle s’esquive, coquette et manipulatrice. Il décide alors de se venger. L’esprit et la lettre se retrouvent dans l’interprétation fiévreuse et véhémentede Guillaume Depardieu, et celle évanescente de Jeanne Balibar. Tout comme le duel des sentiments s’installe dans les décors recherchés, les face-àface théâtraux et le marivaudage grave des deux protagonistes. Ce sont d’ailleurs les deux comédiens qui furent au départ du film. « Nous sommes partis d’un projet de film avec eux… Après avoir passé en revue l’ensemble de la littérature occidentale, une fois de plus Balzac s’est imposé », explique Rivette.

Comme Rohmer pour La Marquise d’O, inspirée de Kleist, ou Benoît Jacquot pour Adolphe, de Benjamin Constant, Rivette, qui avait déjà adapté Balzac en 1991 avec La Belle Noiseuse inspirée du Chef-d’œuvre inconnu, chemine à côté de l’auteur pour y déceler l’essentiel de l’oeuvre, soulignant ses péripéties pour mieux sonder ses profondeurs. D’ailleurs, il lui a rendu son titre initial, violent et énigmatique qui était l’intitulé de la nouvelle – auquel les distributeurs américains ont préféré renoncer pour revenir au titre du roman de Balzac. Pourtant, Rivette avoue avoir découvert l’écrivain sur le tard en lisant Une ténébreuse affaire : « Ce roman m’a converti et m’a donné la clef pour lire l’ensemble de son oeuvre. » Même si, puriste, il admet avoir juste ajouté une courte scène au récit, il définit le résultat modestement : « J’ai été sensible au côté très elliptique, très brutal de notre travail… Ce n’est pas une adaptation, encore moins une illustration, mais, si j’ose dire, une compression, à la manière de César… ».

Ne touchez pas la hache (The Dutchess of Langeais), de Jacques Rivette, avec Guillaume Depardieu, Jeanne Balibar, Bulle Ogier, Michel Piccoli. Durée : 2 h 17. Sortie le 22 février aux États-Unis.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related