Subscribe

Roger Federer s’attend à vivre une saison pleine

De passage à New York dans le cadre d’un match exhibition au Madison Square Garden, Roger Federer revient pour France-Amérique sur ses objectifs pour cette saison et évoque son souhait de redevenir numéro un mondial de tennis.

France-Amérique : Roger Federer, comment vous sentez-vous physiquement après votre victoire au tournoi de Dubaï samedi dernier ?

Roger Federer : Je sens que je monte en puissance progressivement. J’ai réalisé de bons matches lors de ce tournoi en ne perdant aucun set durant la semaine. Je suis content de ma performance face à Andy Murray (4e mondial, ndlr) en finale. L’année démarre bien après mon titre à Rotterdam au mois de février.

Quel était votre objectif pour ce match exhibition lundi dernier au Madison Square Garden de New York?

C’est une tradition de jouer un match exhibition tous les ans dans cette salle mythique. Le but de nos matches de gala est toujours le même, à savoir promouvoir la pratique du tennis. J’ai déjà participé à cet événement à plusieurs reprises, c’est un bonheur de venir ici. J’adore le Madison Square Garden, le public est très enthousiaste et le cadre est parfait pour jouer au tennis.

D’autant que cette étape new-yorkaise est une préparation aux tournois Masters 1000 d’Indian Wells et de Miami, qui auront lieu ce mois-ci…

Oui, c’est certain. Ces deux tournois sont des dates très importantes du calendrier. Il est primordial pour moi de réaliser les meilleures performances possibles lors de ces deux étapes américaines afin de continuer sur la lancée de mon début de saison. La concurrence sera rude, mais je vais donner mon maximum pour essayer de gagner ces tournois.

Novak Djokovic est désormais numéro un mondial depuis plusieurs semaines et a brillé lors du dernier Open d’Australie. Vous qui avez été numéro un mondial durant plusieurs années, comment vivez-vous le fait d’être numéro 3 aujourd’hui ?

Je pense que Novak joue à un niveau extraordinaire depuis plusieurs mois. Il est en pleine confiance, il n’a pas de soucis physiques. Sa première place au classement mondial est amplement méritée au regard des performances qu’il a réalisées lors des derniers mois. Maintenant, je ne vais pas perdre de vue sa place de numéro un mondial. Je vais tout faire pour essayer de reprendre la tête du classement ATP dans les mois à venir.

Sera-t-il votre principal concurrent dans deux mois à Roland-Garros ?

Ce sera un très sérieux concurrent, c’est sûr. Mais lors de tournois comme ceux du Grand Chelem, il peut y avoir aussi beaucoup de surprises. Il est encore trop tôt pour penser à Roland-Garros. La seule chose que je sais, c’est que je veux de nouveau gagner ce tournoi.

Vous êtes le joueur ayant remporté le plus de tournois du Grand Chelem de l’histoire, avec 16 titres. Votre dernière victoire dans ce type de compétition remonte cependant à janvier 2010…

Je ne pense pas être passé loin du titre lors de certains tournois, et il m’a peut-être aussi manqué un peu de chance lors de certaines rencontres mais bon… la vie d’un sportif professionnel est ainsi faite (sourire). Malgré l’échec lors de l’Open d’Australie en janvier dernier (défait en demi-finale par Rafael Nadal, ndlr ), il me reste encore trois tournois du Grand Chelem pour me “rattraper” cette saison. Je vais donner mon maximum pour essayer de remporter mon 17e tournoi de cette catégorie dans les mois à venir.

Vous avez dit, il y a quelques semaines, que la médaille d’or olympique serait l’un de vos objectifs de la saison. Avez-vous déjà à l’esprit l’échéance londonienne de l’été prochain ?

C’est quelque chose d’exceptionnel de disputer, et surtout de vivre, un événement aussi important que celui-là. La médaille d’or olympique, ça fait toujours rêver. Après ma victoire en double lors des J.O de Pékin en 2008, je vais essayer de décrocher l’or en simple. Ce serait magnifique.

A 30 ans et après autant de succès, pensez-vous déjà à la fin de votre carrière ?

Non. J’ai encore trop d’émotions à vivre et aussi beaucoup de tournois à gagner avant de penser à arrêter ma carrière. Je me sens bien physiquement et je suis encore motivé à l’idée de me faire plaisir sur un court de tennis. J’aimerais revivre l’émotion de remporter un autre Wimbledon, un autre Roland-Garros… Même après tous ces titres, j’ai encore faim de victoires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related