Subscribe

Roland-Garros : Justine Henin stoppée avant les quarts de finale

Justine Henin, stoppée lundi dès les huitièmes de finale par l’Australienne Samantha Stosur dans sa tentative de reconquête de Roland-Garros, a vérifié à ses dépens qu’on ne redevient pas reine en quelques mois.

La Belge, battue 2-6, 6-1, 6-4, avait prévenu qu’elle ne se considérait pas comme la vraie tenante du titre dans ce tournoi où elle restait sur trois triomphes consécutifs sur un total de quatre. Mais tout le monde avait quand même fait d’elle la grande favorite, à cause de son incomparable expérience de l’épreuve, des bonnes dispositions qu’elle avait montrées pendant la préparation, et aussi de l’absence de renouvellement de l’élite pendant sa courte “retraite”, de mai 2008 à janvier 2010. “J’ai dit dès que je suis revenue sur le circuit que ce ne serait pas facile. Au début, il y a eu l’euphorie de la reprise et l’effet de surprise sur les autres joueuses. C’est logique d’avoir des moments plus durs”, a expliqué la Wallonne, parvenue en finale de l’Open d’Australie immédiatement après son retour.

L’ex-N.1 mondiale a la conviction d’avoir retrouvé un niveau technique et physique suffisant. “Parler de tennis, ce n’est pas le moment”, a-t-elle tranché. Ce qui lui a manqué pour battre l’Australienne, comme il y a un mois en finale du tournoi de Stuttgart, c’est selon elle le mental, précisément l’arme avec laquelle elle terrassait ses adversaires lors de ses années de gloire. “Ce qu’il me faut surtout, c’est réapprendre à oser dans les moments importants”, a estimé la Liégeoise, reconnaissant qu’elle n’avait “pas eu les nerfs solides”.

Quart espagnol

Il faut dire que les circonstances ne l’ont pas aidée. Contrainte de disputer ses deux tours précédents en deux jours chacun, dont le dernier à hauts risques face à Maria Sharapova, à cause des intempéries, Henin avait “perdu pas mal d’énergie” avant d’attaquer la deuxième semaine.
Son tableau ne lui avait pas facilité la tâche non plus car après la Russe, elle devait affronter une joueuse en pleine progression. Stosur, déjà demi-finaliste l’année dernière, s’est installée dans le top 10 cette saison, quittant définitivement à 26 ans son costume de spécialiste du double. “Elle m’a vraiment fait mal avec son coup droit et son service. Elle a tout simplement été meilleure que moi”, a reconnu la Belge, qui laisse à Stosur le soin de défier la N.1 mondiale Serena Williams en quart de finale. Déçue d’avoir “perdu dans un endroit qu’elle aime tellement” et où son dernier échec datait d’il y a six ans, Henin ne mettra pas beaucoup de temps pour se tourner vers son prochain objectif, Wimbledon. “Je ne vais prendre qu’un ou deux jours de repos et me remettre au travail. C’est maintenant que je dois m’accrocher”, a-t-elle dit.

On ne voyait guère le tableau masculin perdre son favori, Rafael Nadal, opposé à Thomaz Bellucci. Mais l’Espagnol se souvenait lui d’avoir disputé “sa partie la plus difficile du tournoi” contre ce même Brésilien, il y a deux ans au premier tour.Vainqueur 6-2, 7-5, 6-4 en ayant joué “son meilleur match du tournoi”, il affrontera en quarts de finale un autre de ses adversaires lors de son parcours triomphal de 2008, Nicolas Almagro. Le Murcien avait pris la correction de sa vie (trois fois 6-1).Il en sera peut-être différemment cette fois-ci car Almagro, qui avait bien empoisonné Nadal en demi-finale de Madrid il y a deux semaines, a fait forte impression dans la primaire espagnole qui l’opposait à Fernando Verdasco (6-1, 4-6, 6-1, 6-4).

L’autre quart de finale du bas du tableau opposera le Serbe Novak Djokovic à l’Autrichien Juergen Melzer.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related