Subscribe

Roland-Garros : où sont les femmes ?

Il n’y a plus de Française à Roland-Garros. Aravane Rezaï n’aura pas réussi à renverser la tendance aujourd’hui pour la reprise du match qui l’opposait à la Russe Nadia Petrova. Marion Bartoli a ensuite sombré face à l’Israélienne Shahar Peer.

Arrêtée à 21 h 42 vendredi à 7-7 dans la troisième manche, Aravane Rezaï n’a passé que quelques minutes sur le Central samedi où elle a vécu le même scénario que Gaël Monfils face à l’Italien Fabio Fognini deux jours plus tôt.

« Je suis contente de mon tournoi malgré tout, Nadia a fait ce qu’il fallait au bon moment pour me battre », a déclaré la numéro 2 française qui a tenu à remercier le public parisien : « Ils m’ont poussée à fond pendant tout le tournoi, c’est bien car je vais avoir besoin d’eux pour la suite et surtout l’année prochaine. »

C’est malgré tout une grosse déception pour Aravane Rezaï qui était considérée comme la meilleure chance française cette année à Roland-Garros après sa victoire dans le très relevé tournoi de Madrid il y a deux semaines.

Comme une triste suite logique à la défaite d’Aravane Rezaï, l’élimination de Marion Bartoli arrivait comme le deuxième gros coup dur de la journée pour le camp tricolore qui n’aura aucune représentante en huitièmes de finale pour seulement la deuxième fois en quatorze ans.

Bartoli, dont c’était la deuxième présence au troisième tour à Paris, n’a pas réussi à égaler son meilleur résultat de 2007, s’inclinant à la régulière face à Peer, récente demi-finaliste à Madrid.

« Il ne faut pas s’étonner de ne plus avoir de représentante française, nous n’étions que deux têtes de série dès le départ, » a déclaré Marion Bartoli après son match. « D’ailleurs, ce n’est pas étonnant, en France on ne commence à jouer sur terre battue que très tard dans une carrière. On ne peut pas faire grand chose face aux Espagnoles qui jouent tout le temps sur cette surface, » a-t-elle ajouté.

La Française, 14e joueuse mondiale, peut cependant regretter d’avoir manqué une balle de premier set dans un tie-break qu’elle a finalement perdu sur une décision d’arbitrage très litigieuse.

Au deuxième set, elle n’a en revanche rien pu faire face à une adversaire classée seulement quatre rangs derrière elle, nettement plus en confiance sur terre battue et qui l’a battue pour la septième fois en neuf rencontres.

Tous les espoirs reposent désormais sur les épaules de Jo-Wilfried Tsonga qui avait déjà été le seul Français, hommes et femmes confondues, à franchir le troisième tour à l’Open d’Australie, premier tournoi du Grand Chelem de l’année, en janvier. Il affrontera le Russe Mikhail Youzhny en huitièmes, dimanche.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Roland-Garros – Le fiasco français se confirmeRoland-Garros – Le fiasco français se confirme L'édition 2010 de Roland-Garros continue à tourner au cauchemar pour le tennis français qui, hommes et femmes confondus, n'a réussi à placer que trois représentants au troisième tour, son […] Posted in Opinion
  • US Open : le revers des FrançaisesUS Open : le revers des Françaises Julie Coin et Alizé Cornet, battues jeudi au 2e tour, ne sont pas parvenues à éviter une Bérézina dans le rang des Françaises à l'US Open, qui quittent New York la tête basse. Ce […] Posted in Opinion