Subscribe

Roland Garros : Tsonga et Monfils voient loin

Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils n’ont pas peur de voir loin à Roland-Garros après leur qualification au pas de course samedi pour les huitièmes de finale. Le Suisse Roger Federer est lui venu à bout de Paul-Henri Mathieu. La grosse surprise est l’élimination du Serbe Novak Djokovic, considéré comme l’un des grands favoris du tournoi et sèchement battu par Philipp Kohlschreiber.

« Avec moi, ce n’est jamais assez ! », a lancé Tsonga après sa victoire express sur le Belge Christophe Rochus en moins d’une heure et demie (6-2, 6-2, 6-2). « Ce n’est pas l’objectif du tout », a dit son copain, qui aurait pu faire aussi vite face à l’Autrichien Jürgen Melzer sans une saute de concentration qui lui a coûté la deuxième manche (6-2, 4-6, 6-3, 6-1).

Alors que les pronostics étaient plutôt pessimistes avant le tournoi, à cause des problèmes de genou de Monfils et des résultats moyens obtenus par Tsonga lors de la préparation sur terre battue, le camp tricolore se prend à rêver d’une deuxième semaine glorieuse, tant les deux stars dégagent une impression de puissance et de confiance.

Pour le genou de la « Monf », il y a désormais « zéro problème ». « J’avais vraiment moins mal aujourd’hui. C’est un des premiers jours où j’ai trouvé des appuis forts. Une fois que je mets le strap, je ne me considère plus comme un homme blessé », a expliqué le Parisien, dont le parcours fait irrésistiblement penser à celui de l’année dernière.

Arrivé à Paris avec une blessure aux adducteurs pas complètement guérie, il était monté en puissance au fil des matches, jusqu’à une demi-finale perdue de justesse contre Roger Federer.

Coïncidence, son adversaire du troisième tour s’appelait déjà Jürgen Melzer, et si tout allait bien pour lui au prochain tour, il pourrait retrouver le Suisse en quarts de finale.

Pour Tsonga, l’inquiétude était née non pas d’un souci physique, mais d’un manque de victoires lors du rodage sur terre battue. Mais « Jo » a assuré samedi que ce démarrage tardif faisait partie d’un plan de bataille axé exclusivement sur le Grand Chelem parisien.

Razzano aussi

« J’ai toujours dit que ce qui comptait c’était Roland Garros et que le reste, ça m’était égal. J’ai beaucoup travaillé. C’est pour ça que je ne m’inquiétais pas trop de mes résultats. Aujourd’hui je me sens très, très bien », a-t-il expliqué.

Samedi, les deux potes n’ont pas oublié de faire le spectacle.

Tsonga, dans un match entre un poids lourd et un poids plume qui lui rendait 20 cm et autant de kilos, a assommé Rochus de coups gagnants (43 contre 9 au Belge !). Il a quitté le Central sous l’ovation debout du public.

Quelques heures avant, Monfils avait enflammé le Suzanne-Lenglen en multipliant les actions spectaculaires, notamment un incroyable plongeon en fond de court qui lui a permis de faire un break crucial dans le troisième set.

Les interrogations sur l’état physique de Monfils et sur la capacité de Tsonga à briller sur l’ocre seront définitivement balayées s’ils franchissent le prochain tour, face à deux pointures du tennis mondial, Andy Roddick et Juan Martin Del Potro.

Même si Paul-Henri Mathieu n’a pu faire mieux qu’opposer une très honorable résistance à Roger Federer (4-6, 6-1, 6-4, 6-4) et si Marc Gicquel et Jérémy Chardy, diminué par une douleur à l’épaule, ont été éliminés, la journée a été plutôt faste pour les Français, avec la qualification de Virginie Razzano pour les huitièmes de finale, pour la première fois de sa carrière, aux dépens de l’Italienne Tathiana Garbin (7-5, 7-5).

Elle aussi peut envisager l’avenir avec confiance car elle ne rencontrera pas au prochain tour la Russe Elena Dementieva, N°4 mondiale, mais l’Australienne Samantha Stosur, une adversaire accessible, surtout sur terre battue.

Avec deux femmes (avec Aravane Rezaï) et deux hommes qualifiés en deuxième semaine, 2009 est un bon cru, même s’il n’égale pas celui de l’année dernière (cinq, tous chez les garçons).

Djokovic éliminé

Novak Djokovic, considéré comme l’un des grands favoris avec Rafael Nadal et Roger Federer, a quitté Roland Garros par la petite porte samedi face à Philipp Kohlschreiber au troisième tour. C’est une énorme surprise, la plus grosse de la quinzaine jusque-là, et une grande déception pour le Serbe qui a abordé le tournoi avec l’étiquette de deuxième meilleur joueur de la saison sur terre battue derrière Nadal.

Djokovic, battu 6-4, 6-4, 6-4, avait remporté le tournoi de Belgrade et disputé deux finales, à Monte-Carlo et Rome, et une demi-finale à Madrid. Gonflé d’ambition, le N°4 mondial avait déclaré vouloir « gravir une marche supplémentaire » à Roland Garros, où il restait sur deux demi-finales, avec la perspective cette fois d’éviter Nadal jusqu’en finale.

« Je n’ai aucune excuse », a dit le Serbe de 22 ans qui ne trouvait pas d’explication à sa lourde défaite. « Physiquement j’étais bien. La pression est toujours là mais j’ai prouvé que je savais la gérer. Le tennis est un sport très dur, il y a beaucoup de joueurs très compétitifs qui n’ont rien à perdre. »

Il s’est incliné face au 31e mondial, qui n’avait encore jamais dépassé le deuxième tour à Paris mais qui a disputé « le match le plus abouti » de sa vie.

« Moi je n’ai jamais trouvé mon rythme », a déploré Djokovic. « J’étais trop passif. Je suis extrêmement déçu par le match que j’ai fait, presque encore plus que par la défaite en elle-même. »

Résultats des matches de la 7e journée du tournoi de Roland Garros, disputés samedi :

Simple dames (3e tour) :

Jelena Jankovic (SRB/N°5) bat Jarmila Groth (SVK) 6-1, 6-1

Victoria Azarenka (BLR/N°9) bat Carla Suarez (ESP/N°22) 5-7, 7-5, 6-2

Virginie Razzano (FRA) bat Tathiana Garbin (ITA) 7-5, 7-5

Svetlana Kuznetsova (RUS/N°7) bat Melinda Czink (HUN) 6-1, 6-3

Samantha Stosur (AUS/N°30) bat Elena Dementieva (RUS/N°4) 6-3, 4-6, 6-1

Agnieszka Radwanska (POL/N°12) bat Kateryna Bondarenko (UKR) 6-2, 6-4

Aleksandra Wozniak (CAN/N°24) bat Lourdes Domínguez (ESP) 6-2, 3-6, 6-3

Serena Williams (USA/N°2) bat Maria Jose Martinez (ESP) 4-6, 6-3, 6-4

Sorana Cirstea (ROM) bat Caroline Wozniacki (DEN/N°10) 7-6 (7/3), 7-5

Simple messieurs (3e tour) :

Tommy Haas (GER) bat Jérémy Chardy (FRA) 7-5, 6-3, 4-6, 6-4

Andy Roddick (USA/N°6) bat Marc Gicquel (FRA) 6-1, 6-4, 6-4

Gael Monfils (FRA/N°11) bat Jurgen Melzer (AUT/N°24) 6-2, 4-6, 6-3, 6-3

Juan Martin Del Potro (ARG/N°5) bat Igor Andreev (RUS/N°25) 6-4, 7-5, 6-4

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N°9) bat Christophe Rochus (BEL) 6-2, 6-2, 6-2

Tommy Robredo (ESP/N°16) bat Maximo González (ARG) 4-6, 7-5, 6-1, 6-0

Philipp Kohlschreiber (GER/N°29) bat Novak Djokovic (SRB/N°4) 6-4, 6-4, 6-4

Roger Federer (SUI/N°2) bat Paul-Henri Mathieu (FRA/N°32) 4-6, 6-1, 6-4, 6-4

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related