Subscribe

Ronny Turiaf : “Je suis sur un nuage”

Champion NBA avec Miami, Ronny Turiaf est aux anges. Recruté il y a trois mois pour renforcer l’équipe lors des playoffs, le pivot martiniquais termine au sommet de la ligue après avoir peiné durant une grande partie de l’année. Pour France-Amérique, le numéro 21 de l’équipe de Floride revient sur sa saison.

France-Amérique : comment vous sentez-vous moins d’une semaine après la conquête du titre de champion avec votre équipe du Miami Heat ?

Ronny Turiaf : Je suis encore sur un nuage. En gagnant ce titre, je suis entré, avec mes coéquipiers, dans l’histoire de la ligue. C’est quelque chose d’énorme d’être sacré champion NBA. L’équipe a travaillé tellement dur pour en arriver là et je suis heureux de faire partie d’un groupe de joueurs aussi talentueux et compétitif. C’est une belle récompense pour nous et pour les fans du Heat qui attendaient ce titre avec impatience.

Ce titre est-il une revanche sur le destin après la défaite lors des finales de 2008, lorsque vous portiez les couleurs des Los Angeles Lakers ?

Je n’ai pas gagné le titre en 2008, mais je l’ai gagné cette année (sourire). Cette défaite il y a quatre ans, était le plus mauvais souvenir de ma carrière sportive. Mais j’ai travaillé dur pour avoir de nouveau l’opportunité d’évoluer dans une équipe qui pouvait prétendre au titre. J’avais le choix entre plusieurs formations, mais j’ai préféré signer pour le Heat de Miami. Je crois que j’ai eu raison de venir ici.

Vous avez vécu une saison assez particulière. Blessé au poignet lors de la reprise, vous avez été transféré deux fois avant d’atterrir en Floride…

Tout est bien qui finit bien. J’ai vécu une saison assez particulière mais l’essentiel est que tout se termine pour le mieux. Je me suis blessé au poignet lors du début du championnat, mais je crois que cette blessure fut un mal pour un bien. Cela m’a permis de me préparer d’une manière différente et de modifier mon alimentation par exemple. Je me sens parfaitement bien aujourd’hui parce que je me sens bien dans mon corps et dans ma tête. Je suis un homme heureux.

Vous avez eu un temps de jeu irrégulier lors de ces playoffs. Comment l’avez-vous vécu ?

Je suis quelqu’un de très positif, donc je n’ai pas mal vécu cette situation. Je pense avoir toujours tenu mon rôle quand on m’a demandé d’aller sur le terrain. Je suis un joueur qui a toujours été à la disposition du collectif quel que soit mon temps de jeu. Sur le terrain ou sur le banc, j’essaye toujours d’aider au mieux mes coéquipiers.

Lebron James, la star de l’équipe semblait soulagé d’avoir enfin remporté son premier titre après tant d’échecs…

Il vit pleinement ce moment de bonheur car c’est le premier titre de champion de sa carrière. Il a été énorme toute la saison et a réalisé de superbes playoffs. C’est une belle récompense pour sa saison et cela a été assez sympa de le voir heureux comme un enfant après le coup de sifflet final.

Vous faites partie de la pré-sélection de l’équipe de France pour les prochains Jeux Olympiques. Dans quel esprit allez-vous vous présenter au stage de préparation dans les jours à venir ?

Je vais me présenter au stage dans les meilleures dispositions possibles. Je suis en pleine forme et je vais tout donner pour essayer de faire partie de l’équipe qui va disputer les Jeux Olympiques. La concurrence sera rude, mais je vais me donner à fond pour l’équipe comme je le fais à chaque fois en sélection depuis mes débuts en 2003. Quelque soit la décision de l’entraîneur, je respecterai son choix et continuerai à soutenir l’équipe.

Qu’est ce que les Jeux Olympiques représentent pour vous ?

C’est un événement extraordinaire, peut-être la plus grande compétition au monde avec la coupe du monde de football. Ce serait tellement extraordinaire de disputer les J.O, de représenter son pays et de lutter pour une médaille. J’en rêve depuis que je suis petit et je vais donner le meilleur de moi-même pour essayer de réaliser ce rêve.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related