Subscribe

Ronny Turiaf, touché à la main, devra peut-être déclarer forfait pour l’Eurobasket

À un peu moins de deux semaines du début du championnat d’Europe de basket, l’Équipe de France entame la dernière phase de sa préparation non sans mal. Après la cuisante défaite face à l’Espagne il y a une semaine, les Bleus essayent de se remettre peu à peu en confiance en disputant le tournoi de Londres.

Une semaine après la claque recue des mains espagnoles (53-77), l’équipe de France avait besoin de se rassurer cette semaine face à la Grande-Bretagne et l’Australie en ouverture du tournoi de Londres. Mission accomplie avec deux victoires à la clé, même si les deux rencontres furent loin d’être des références pour la suite. ”Nous avons défendu bien mieux qu’il y a une semaine face à l’Espagne. C’est un point positif pour nous, nous avons amélioré cette partie du jeu et pour nous c’est indispensable parce que nous avons besoin d’une bonne défense pour fonctionner”, se réjouissait Vincent Collet, le coach de l’équipe. ”Ce qui nous a manqué le plus contre l’Espagne, c’était l’énergie et l’engagement physique que nous n’avons pas eus dès le début du match. Ce soir, nous avons su nous mettre dans cette intensité dès le début”, faisait remarquer Boris Diaw hier soir après la rencontre face aux Australiens.

L’attaque toujours en chantier

L’équipe de France semble récupérer peu à peu de la ”raclée” subie face à l’Espagne, mais il reste encore du travail pour que l’équipe soit au point pour son premier match de la compétition le 29 août prochain. ”Les deux victoires de cette semaine nous ont permis de rebondir après la défaite contre l’Espagne” assurait TP, conscient cependant qu’il reste ”encore beaucoup de travail à accomplir et de choses à améliorer avant le premier match de l’Euro.” Au premier rang des améliorations attendues, outre la régularité dans l’intensité, le jeu offensif. Traditionnel talon d’Achille de la sélection depuis des années, l’animation offensive a été, jusqu’à maintenant, loin d’être fluide, les Bleus n’existant souvent que par le talent individuel de Parker, de Nicolas Batum ou de Joakim Noah.
”Offensivement, nous sommes encore très loin du niveau auquel nous souhaitons arriver. Nous ne bougeons pas encore suffisamment la balle, nous forçons sur les un contre un au lieu d’être patients et de mieux préparer nos attaques pour trouver des joueurs ouverts”, regrette encore Vincent Collet. Une analyse partagée par Joakim Noah, très lucide sur les manquements de son équipe. ”On sait qu’au niveau des systèmes, on a toujours beaucoup de travail. Il faut continuer à bosser, c’est pour ça que ça s’appelle une préparation”, note le pivot des Bulls.

Vers un forfait de Turiaf ?

Mais la mauvaise nouvelle de la semaine est venue de la blessure au doigt du pivot français des New York Knicks, Ronny Turiaf. Touché à la main lors du troisième quart temps du match face à la Grande-Bretagne, l’intérieur français s’est fracturé le 4e métacarpien de la main gauche est risque de très probablement déclarer forfait pour l’Eurobasket. ”L’hypothétique forfait de Ronny Turiaf, qui est un joueur essentiel aussi bien sur le terrain, qu’en dehors, pourrait être un coup dur porté à l’Équipe de France. J’imagine quelle pourrait être la déception et la frustration de Ronny de rater cet évènement. Si d’aventure il devait déclarer forfait pour l’Eurobasket, nous verrons comment pourvoir à son remplacement. Je ne veux pas pour l’heure me résoudre à son départ du groupe”, a même précisé ce matin le sélectionneur de l’équipe de France Vincent Collet, visiblement très préoccupé par la probable absence de Turiaf.

En attente de résultats définitifs quant à la gravité de la blessure du Martiniquais, prévu pour la journée de jeudi, l’équipe de France se doit de travailler sans oublier son objectif principal: décrocher au minimum une place qualificative pour les Jeux Olympiques de l’an prochain.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related