Subscribe

Saint-Exupéry : sa vie est un roman d’aventures

Le Petit Prince, célébrissime conte d’Antoine de Saint-Exupéry, est né il y a 65 ans à New York. Éternellement jeune, le héros à l’écharpe rouge est toujours une icône de la littérature mondiale, alors que les circonstances mystérieuses de la disparition de son auteur en 1944 sont peu à peu élucidées.

Avant d’être un écrivain, Antoine de Saint-Exupéry était un aviateur culte. Né à Lyon au tournant du XXe siècle, il fut un pionnier dans l’histoire de l’aviation. La Marine n’a pas voulu de lui, qu’importe : il s’engage dans l’Armée de l’air en 1921 pour assouvir sa passion pour l’aventure, et apprend à piloter. Cinq ans plus tard, il survole le désert du Sahara dans un biplan pour le transport du courrier et en profite pour se frotter à l’écriture, avec Courrier sud. Envoyé en Amérique du Sud pour créer une nouvelle ligne aérienne entre l’Argentine et la Patagonie, il y écrit son second roman, Vol de nuit, un grand succès de librairie. Après la faillite de l’Aéropostale en 1931, il intègre Air France, et publie Terre des hommes en 1938 suite à un de ses nombreux accidents d’avion qui le force au repos. Durant cette convalescence, il passe plusieurs mois à New York.

Mobilisé en 1939, l’aviateur trouve refuge aux États-Unis le 31 décembre 1940, après la signature de l’armistice. Grâce au succès qu’a rencontré son livre précédent, vendu à 200 000 exemplaires sur le sol américain, il peut vivre confortablement de ses droits d’auteur, et est incité par son éditeur à en produire d’autres. Il écrit d’abord Pilote de guerre, puis publie dans le New York Times au moment de l’entrée en guerre des États-Unis: An open Letter To Frenchmen Everywhere, appelant tous les Français à reprendre au combat.
Au printemps 42, Saint-Exupéry entame l’écriture du Petit prince. Il en dessine lui-même les illustrations, et s’isole dans une villa de Long Island pour le peaufiner. Le livre est publié un an plus tard, d’abord aux États-Unis – il ne sortira en France qu’en 1946 – et remporte un succès considérable, avec 1 million d’exemplaires vendus. Aujourd’hui encore, Le Petit Prince est l’un des livres le plus imprimé dans le monde, avec 80 millions de copies vendues dans 180 langues, loin devant La Peste, de Camus (12 millions).

Saint-Exupéry tente ensuite de s’engager aux côtés des Américains, mais il est recalé à cause de son âge et de son mauvais état de santé général. À force d’insister il obtient d’être réintégré dans un groupe situé en Corse, où il écrit sa Lettre à un Américain. Le 31 juillet, il s’envole pour une mission de reconnaissance sur Grenoble et Annecy – dont il n’est jamais revenu. Le mystère de sa disparition achève de forger la légende de l’aviateur-écrivain, qu’on a toujours supposé mort au combat, sans savoir exactement où ni dans quelles circonstances.

“J’ai tiré, je l’ai touché”

En 1998, une gourmette au nom de “Saint Ex” est retrouvée dans les filets d’un pêcheur au large de Marseille, ce qui relance les recherches de son avion. Deux ans plus tard, le plongeur marseillais Luc Vanrell retrouve des débris de Ligthning, le modèle d’avion sur lequel volait Saint-Exupéry, près de l’île de Riou à Marseille.Il démontre qu’ils provient de l’avion de l’écrivain. Les morceaux de l’épave sont remontés à la surface en 2003, et l’appareil est identifié grâce à un numéro de série trouvé sur la carlingue. Les débris de l’avion sont exposés au musée de l’air et de l’espace du Bourget depuis 2004.

Parallèlement, des débris d’un Messerschmitt allemand retrouvés à côté de l’épave lancent Luc Vanrell, aidé par le fondateur d’une association de recherches d’avions perdus pendant la guerre Lino von Gartzen, sur la piste allemande.

Le fruit de ces recherches vient d’être publié en France dans un livre co-signé par Luc Vanrell et le journaliste Jacques Pradel, intitulé Saint-Exupéry, l’ultime secret. Ils y rélèvent notamment le nom d’un officier allemand qui affirme aujourd’hui avoir abattu l’avion de Saint-Exupéry. Âgé de 88, Horst Ripper, un ancien journaliste de la chaîne allemande ZDF, affirme n’avoir appris que bien plus tard le nom du pilote qu’il avait descendu ce jour-là. “Après l’avoir suivi, je me suis dit, si tu fous pas le camp, je vais te canarder. J’ai tiré, je l’ai touché, le zinc s’est abîmé. Droit dans l’eau. Le pilote, je ne l’ai pas vu”, raconte-t-il aujourd’hui. Honteux d’avoir causé la perte d’un aviateur mythique et d’un grand écrivain, il ne s’était jamais manifesté, jusqu’au jour où il a été contacté par Lino von Gartzen. Manque encore à ce témoignage une preuve tangible, pour dissiper à jamais le trouble autour de la disparition du père du Petit Prince.

www.saint-exupery.org


Bibliographie

Toute l’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry est publiée en France chez Gallimard

Courrier Sud, roman, 1929
Vol de nuit, roman, 1931 (Prix Fémina)
Terre des hommes, roman, 1938 (Grand Prix du Roman de l’Académie Française en 1939 et du Nation Book Award, aux États Unis en 1940)
Écrits de guerre, 1939-1944, publiés en 1982
Pilote de guerre, roman, 1942, Gallimard, publié simultanément en anglais, Reynal & Hitchcock
Le Petit Prince, conte, 1943, en français et en anglais, Reynal & Hitchcock, 1946, Gallimard
Lettre à un otage, essai, 1943,
Citadelle, essai inachevé, publié en 1948
Carnets, notes, publiées en 1953
Lettres de jeunesse, publiées en 1953
Un sens à la vie, textes inédits, publiés en 1956
Lettres à sa mère, publiées en 2006
Manon, danseuse et autres textes inédits, coffret en 4 volumes, publiés en 2007

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related