Subscribe

Sandrine Bonnaire:” L’autisme est un handicap pas une maladie”

Le film est sorti en France en janvier dernier, il sort cette semaine en DVD aux États-Unis. Elle s’appelle Sabine est le documentaire réalisé par l’actrice Sandrine Bonnaire sur sa soeur autiste aujourd’hui âgée de 38 ans.

Le film a été tourné dans la maison pour soins en Charente où habite aujourd’hui Sabine entourée d’autres adultes autistes et d’accompagnateurs spécialisés. Le tournage, – semble-t-il accepté par les résidents et leurs parents – a duré six mois à raison de 5 jours toutes les trois semaines.

C’est un film pièce à conviction: l’autisme est un handicap et non une maladie et il doit être traité comme tel, affirme haut et fort Sandrine Bonnaire dans ce documentaire. L’histoire de sa sœur est là pour le prouver: Sabine était une jeune fille certes autiste mais belle, attachante, lorsqu’elle vivait dans son environnement familial avec ses 5 soeurs et son frère. La mort de ce dernier fait brutalement éclater la bulle familiale et réveille chez Sabine une colère indomptable.

Les autres enfants partis, Sabine se retrouve seule avec sa mère qui rapidement ne peut faire face à la situation. La jeune fille sera enfermée dans un hôpital psychiatrique pendant 5 ans. Celle qui ressort de cette épreuve, celle-là même que l’on voit sur le tournage, a grossi, enlaidi, et semble fatiguée, absente. “Elle a perdu le sourire” dit Sandrine et, elle, a “perdu” sa sœur. Ce qui rend le documentaire particulièrement touchant est le montage de films de jeunesse réalisés avant l’enfermement avec des séquences actuelles. L’avant et l’après. Avant, on voit les deux jeunes femmes à New York. “J’aime l’Amérique” dit Sabine, découvrant émerveillée les gratte-ciels.

Cette année, Sandrine est venue sans elle. Sabine pourra-t-elle un jour refaire le voyage? Déjà on parle d’une oeuvre cinématographique de référence comme l’aura été Rainman, le film de Barry Levinson avec Dustin Hoffman, sorti il y a exactement 10 ans et traitant du même sujet. “Ce n’est pas un film sur l’autisme, c’est un film sur des gens frappés par un handicap. Ceux qui sont différents sont marginalisés“, expliquait Sandrine Bonnaire de passage à New York où son film a été montré dans le cade du Rendez Vous with French Cinema et au Florence Gould Hall, theatre du French Institute Alliance française. La projection était suivie d’un dîner de gala organisé au profit du Qsac Inc (Quality Services for Autism Community) avec Sandrine Bonnaire comme invitée d’honneur.

Her Name is Sabine, par Sandrine Bonnaire
Film Movement, 85 minutes
Sortie le 4 mars 2008

Et aussi…
Présenté à Rendez-vous : Faut qu’ça danse

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related