Subscribe

Sarkozy demande à Fillon et Copé de résoudre la crise avant mardi

Nicolas Sarkozy a demandé à François Fillon et Jean-François Copé de trouver une solution “avant mardi”, faute de quoi il dira “publiquement” que les deux hommes sont “disqualifiés” pour diriger le parti, a appris vendredi auprès de sources UMP.

Selon ces sources, l’ancien chef de l’Etat a eu dans la journée une longue conversation téléphonique avec son ancien Premier ministre, après avoir déjeuné la veille avec le président proclamé mais constesté de l’UMP. Lors de cette conversation avec M. Fillon, M. Sarkozy a demandé que les deux hommes s’entendent, soulignant avoir dit la même chose à M. Copé. Pour Nicolas Sarkozy, ont rapporté plusieurs sources UMP, la situation a “assez duré” et chacun des deux rivaux “doit faire un pas vers l’autre”.

Il souhaitait, a-t-on ajouté de mêmes sources, que le député-maire de Meaux fasse ce pas dès jeudi soir, mais ce dernier a demandé à l’ex-président d’attendre jusqu’à dimanche. Nicolas Sarkozy a demandé fermement aux deux rivaux de trouver une solution “avant mardi”. Sinon, a-t-il prévenu, selon les mêmes sources, “je dirai que vous êtes tous les deux disqualifiés pour diriger un grand parti”. Une de ces sources a insisté sur le fait que l’ancien chef de l’Etat avait mis un “coup de pression” sur les belligérants, sans évoquer de date limite.

Dimanche en fin de journée, Jean-François Copé a prévu de tenir une “réunion militante” à Nancy. Auparavant, à la mi-journée dimanche, François Fillon se sera exprimé lors des rencontres de Royaumont chez son ami et soutien, le député Jérôme Chartier. Il devrait parler de l’UMP à cette occasion. Mardi, la conférence des présidents de l’Assemblée nationale doit tirer les conséquences pratiques de la constitution d’un groupe filloniste à l’Assemblée nationale, ce qui en consacrerait l’existence. A moins que la crise ne se dénoue d’ici là.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related