Subscribe

Score épique pour le match au sommet entre Lyon et l’OM

Le choc au sommet entre Lyon et Marseille a pour une fois tenu toutes ses promesses, avec une pluie de buts pour les deux Olympiques, qui n’ont pas réussi à se départager (5-5) malgré plusieurs retournements de situation, dimanche à Gerland, en clôture de la 13e journée de L1.

L’OL, qui manque l’opportunité de ravir la tête du classement à Bordeaux, battu à Lille (2-0), reste 2e (24 pts), alors que l’OM se maintient au 8e rang (19 pts).

Les deux équipes ont cru tour à tour pouvoir remporter les 3 points de la victoire: l’OL a mené 1-0, puis 2-1 et enfin 5-4, tandis que l’OM avait viré en tête peu après la pause (3-2), et même accentué son avance à dix minutes de la fin (4-2).

Après avoir mené sur des buts de Miralem Pjanic, pourtant annoncé forfait, sur un ballon mal renvoyé par Hilton (3), et Sidney Govou, après avoir traversé la défense phocéenne sur 40 mètres (14), les Lyonnais se sont fait reprendre à deux reprises par l’OM.

Souleymane Diawara marquait de la tête à la réception d’un corner (11) et par le gaucher Benoît Cheyrou d’un tir du droit, sur lequel Hugo Lloris commettait une grosse faute de main (44) après une rentrée de touche.

Marseille a ensuite pris l’avantage 3-2 sur un but de Baky Koné peu après la mi-temps d’une reprise en demi-volée (47) à la suite d’une nouvelle rentrée de touche puis par un autre du Brésilien Brandao (80) pour mener à son tour 4-2 à dix minutes de la fin à la réception d’un corner, en devançant Michel Bastos.

Solidité mentale

Sur ces quatre buts, l’OL s’était montré particulièrement inattentif dans les situations stratégiques.

Sauveur de l’Olympique lyonnais mercredi contre Liverpool en égalisant à la 90e minute (1-1), envoyant ainsi son club en 8e de finale de la Ligue des champions, l’Argentin Lisandro Lopez a une nouvelle fois été le héros de l’OL.

Il a placé son équipe dans le bon sens, remettant les deux formations à égalité (4-4) en marquant de près à la suite d’un service de Jean II Makoun (81) et en transformant un penalty accordé pour une faute de main de Gabriel Heinze (83) sur un corner.

Le Brésilien Michel Bastos, entré en jeu à la 68e minute, a donné un avantage que l’OL pensait définitif dans le temps additionnel (5-4, 90+1), mais Stéphane Mbia, deux minutes plus tard, à la conclusion d’une action confuse, poussait Toulalan à la faute. Son but contre son camp remettait une nouvelle fois les deux clubs à égalité (5-5, 90+3).

Alors que le troisième match en huit jours est souvent le plus délicat à gérer, Lyon conclut néanmoins de belle manière une semaine test au cours de laquelle il s’est imposé dans le derby à Saint-Etienne (1-0) et a obtenu sa qualification pour les 8e de finale de la Ligue des champions en arrachant le nul contre Liverpool (1-1).

De son côté, l’OM, qui avait concédé le nul à domicile devant Toulouse (1-1) et gagné contre le FC Zurich en C1 (6-1), a une nouvelle fois fait la preuve de ses capacités en terrain adverse, mais aussi démontré une belle solidité mentale en revenant au score dans le temps additionnel.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related