Subscribe

Sécurité aéroports: Washington refuse l’uniformisation des systèmes de sécurité

Une uniformisation des mesures de sécurité dans les aéroports n’est pas souhaitable car elle risquerait de simplifier la tâche de ceux qui veulent commettre des attentats, a affirmé vendredi à Tolède la ministre américaine à la Sécurité intérieure.

“En fait, nous ne souhaitons pas l’utilisation de mesures identiques, car alors les terroristes sauraient quoi affronter et s’employeraient à les déjouer”, a expliqué Janet Napolitano, lors d’un point de presse au lendemain d’une réunion avec ses homologues de l’Union européenne.

Les scanners corporels sont “un outil”, mais “il doit y avoir une combinaison d’autres mesures”, a-t-elle ajouté. “Les pays décident seuls de la combinaison”, a-t-elle insisté, se défendant de vouloir imposer quoi que ce soit aux Européens.

“Les médias se sont focalisés sur les scanners corporels, mais la réunion avec mes homologues européens était centrée sur la nécessité d’augmenter la collecte et le partage des informations” sur les voyageurs, a-t-elle précisé.

Mme Napolitano a reconnu que des erreurs commises aux Etats-Unis avaient permis la tentative d’attentat à bord d’un avion américain assurant la liaison Amsterdam-Detroit le jour de Noël.

“Les informations en possession des Etats-Unis n’ont pas été mises sur la bonne liste, ce qui aurait dû empêcher cette personne d’embarquer. Nous nous employons à corriger ces erreurs”, a-t-elle assuré.

Le jeune Nigérian auteur présumé de cette tentative a embarqué à Amsterdam avec des explosifs qui n’ont pas été décelés lors des contrôles, mais qu’un scanner corporel aurait permis de signaler.

L’insécurité aérienne, un problème international

Les Etats-Unis ont décidé de se doter de ces équiplments qui permettent maintenant de respecter l’intimité, a affirmé Mme Napolitano. “Certains pays dont les Etats-Unis ont décidé d’aller de l’avant avec cette technologie. C’est le cas du Royaume-Uni”, a-t-elle indiqué.

L’Italie et la France ont annoncé leur intention de les expérimenter. L’Allemagne devrait prendre une décision “cet été”. Les Pays Bas s’équipent déjà.

D’autres pays devraient suivre, mais ils veulent des garanties sur l’efficacité des appareils, qui coûtent très cher, l’assurance qu’ils ne présentent pas de risque pour la santé et permettent de respecter l’intimité.

Les compagnies aériennes sont également concernées et Mme Napolitano devait se rendre vendredi après-midi à Genève pour rencontrer leurs représentants.

“Le renforcement de la sécurité dans le transport aérien est un effort international qui implique les pays et les compagnies”, a-t-elle souligné. “Je vais à Genève écouter les idées et les problèmes posés”, a-t-elle précisé.

L’Association internationdle du transport aérien se félicite de l’approche de l’administration américaine. “Ce type d’approche est vraiment nouveau, c’est une première historique”, a déclaré un de ses porte-parole.

Les gouvernements européens ont également salué la manière de procéder de l’administration Obama. “Pour la première fois, nous avons un véritable dialogue. Avant, Washington se contentait de donner des ordres”, a souligné un responsable européen sous couvert de l’anonymat.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related