Subscribe

Séisme à Haïti: après un sauvetage miraculeux, la reconstruction est à l’ordre du jour

L’attention se tournait de plus en plus jeudi vers la reconstruction à long terme d’Haïti, au lendemain du sauvetage miraculeux d’une adolescente de Port-au-Prince, sans doute l’un des derniers, 15 jours après le séisme.

Darlene Etienne, 16 ans, a été dégagée mercredi soir des décombres dans un état de déshydratation extrême, mais “son état est stabilisé”, a assuré le médecin colonel Michel Orcel, de l’équipe de la sécurité civile française qui a évacué la jeune fille vers une unité médicale.

Elle a été en partie dégagée par des voisins du quartier de Carrefour-Feuilles à Port-au-Prince qui ont entendu une voix et ont appelé les secouristes français.

Environ 135 personnes ont été retrouvées vivantes sous les décombres depuis le séisme du 12 janvier, qui a déjà fait “près de 170.000” victimes, selon le président haïtien René Préval.

Seize jours après le séisme, la recherche d’éventuels rescapés continue à mettre les nerfs des Haïtiens à rude épreuve. En fouillant les décombres pour récupérer ce qui peut l’être, certains croient entendre des bruits, des voix, et alertent la vingtaine de secouristes encore présents à Port-au-Prince, pour qui il n’est pas toujours facile de démêler les faits de la rumeur.

Confrontés à la faim, la soif, l’absence de toit, les Haïtiens doivent aussi subir de nouvelles formes de violence. “A la faveur du black-out qui sévit sur la capitale (…) des bandits en profitent pour harceler et violer femmes et jeunes filles réfugiées sous les tentes”, a dénoncé jeudi Mario Andrésol, directeur de la police haïtienne, soulignant que “7.000 bandits” se sont échappés de la prison de Port-au-Prince le soir du séisme. Or les forces de police, décimées, sont insuffisantes.

Il faut désormais “se concentrer sur les principaux problèmes qui vont se poser à l’avenir: le redémarrage immédiat et la reconstruction”, a déclaré mercredi soir Mauricio Bustamante, qui dirige l’équipe du CICR chargée d’Haïti, insistant sur la nécessité de “protéger les communautés contre de futures catastrophes naturelles comme les cyclones”.

L’envoyé spécial adjoint de l’ONU pour Haïti, Paul Farmer, a affirmé jeudi devant la commission des Affaires étrangères du Sénat américain que 75% de Port-au-Prince devait être reconstruit. La reconstruction du port, endommagé par les répliques, pourrait nécessiter huit à 10 semaines, selon le ministère américain de la Défense.

“La meilleure chance pour Haïti, par rapport aux problèmes des 25 dernières années, est de profiter de ce moment pour créer une reconstruction en commun, un effort international pour quelque chose de viable”, a estimé de son côté le sénateur John Kerry, qui préside cette commission.

Les dons, promis ou déjà collectés, atteignaient jeudi 2,02 milliards de dollars (1,45 milliard d’euros), selon un décompte des Nations unies.

Sur cette somme, 1,189 milliard de dollars ont été collectés par les agences et organisations d’aide humanitaire, tandis que 830 millions de dollars sont encore à l’état de promesses.

Ces dons proviennent de centaines d’Etats, organisations non gouvernementales, fondations, entreprises ou particuliers. Ainsi, 15.000 dollars versés par le président américain Barack Obama et son épouse Michelle à la fondation de ses prédécesseurs, George W. Bush et Bill Clinton, qu’il a lui-même chargés de collecter des fonds.

Devant le forum économique mondial (WEF) organisé comme chaque année à Davos, en Suisse, M. Clinton, l’envoyé spécial de l’ONU pour Haïti, a appelé les chefs d’entreprises à investir dans le pays.

L’investissement en Haïti doit être vu comme “une occasion de faire des affaires” plus que comme une forme d’assistance, a-t-il dit, faisant l’éloge du dynamisme et des efforts des Haïtiens.

Le chef de la diplomatie brésilienne, Celso Amorim, a estimé au cours du même débat qu’un programme massif devait être mis en oeuvre pour replanter des arbres à Haïti, et lutter ainsi contre les glissements de terrain.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related