Subscribe

Séisme au Chili : le bilan s’alourdit

Au moins 122 personnes ont été tuées samedi au Chili par un séisme de magnitude 8,8, l’un des plus violents depuis un siècle, qui a fait déferler une vague de 2,30 mètres sur une dizaine de villes côtières et déclenché une alerte au tsunami dans les pays riverains du Pacifique.

Quelques minutes après la première secousse, qui a surpris les Chiliens vers 03H30 du matin, la vague de tsunami s’est abattue sur la ville côtière de Talcahuano, dans le centre du Chili, selon le Centre d’alerte américain pour le Pacifique.

Talcahuano, située près de Concepcion, la deuxième ville du pays, est l’une des onze villes côtières du Chili frappées par cette vague, a précisé le centre.

La secousse de magnitude 8,8 a été enregistrée à 03h34 locale (06h34 GMT) et son épicentre localisé en mer à 90 kilomètres de Concepcion, une ville d’un demi-million d’habitants située à 500 kilomètres au sud de Santiago.

Elle a été ressentie jusqu’en Argentine, et dans le Pacifique des vagues gigantesques ont submergé une partie de l’île chilienne de Robinson Crusoé et les autorités du pays sud-américain ont évacué une partie de l’île de Pâques, par précaution.

Les Chiliens, terrorisés, sont sortis dans les rues, certains en pyjama, tandis que des groupes de jeunes sortaient de discothèque. A Santiago, la secousse a été fortement ressentie, alors que nombre d’habitants étaient encore éveillés.

La confusion était d’autant plus grande que le séisme a provoqué une coupure généralisée du courant et des lignes téléphoniques en plein milieu de la nuit.

A Concepcion, un pont a été détruit. A Santiago, aucun édifice majeur ne s’est effondré, mais l’aéroport a été fermé pour 24 heures, en raison de l’affaissement de la structure dans le terminal passagers.

“C’est la pire chose que j’ai vécue”, a déclaré Sebastian, un jeune de 22 ans vivant à Santiago.

“Vous allez tous bien?”, s’interrogeaient les voisins rassemblés dans les cours, au milieu de femmes et d’enfants en pleurs.

Un journaliste de l’AFP a raconté que sa maison “s’est mise à trembler comme de la gelée”, avec la chute de cadres et d’étagères. Il a estimé que la durée de la secousse avait dépassé 2 minutes.

Le ministre de l’Intérieur, Edmundo Perez Yoma, a annoncé que 82 personnes avaient été tuées. Selon les services de secours, les morts ont été victimes d’effondrements de murs, mais d’un nombre important aussi de crises cardiaques.

Il s’agit du séisme le plus puissant depuis celui d’une magnitude 9,1 au large de Sumatra (Indonésie) qui avait provoqué un gigantesque tsunami en décembre 2004 en Asie du Sud-Est, faisant plus de 220.000 morts.

Des alertes au tsunami ont été émises dans l’ensemble des pays d’Asie et d’Amérique latine riverains du Pacifique.

La secousse enregistrée a été plus violente que celle qui a ravagé Haïti le 12 janvier, coûtant la vie à au moins 222.000 personnes.

Le Chili, l’un des pays les plus développés d’Amérique latine, est cependant nettement mieux préparé à faire face à un tremblement de terre et dispose de normes de constructions antisismiques.

C’est dans ce pays que s’est produit le plus fort tremblement de terre jamais enregistré, le séisme de Valvidia, le 22 mai 1960, de magnitude 9,5.

Les autorités américaines ont émis une alerte au tsunami, qu’elles ont progressivement étendue à l’ensemble des pays de l’océan Pacifique. Le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande ont tour à tour émis des alertes au tsunami. L’archipel américain de Hawaï a également été placé en alerte.

Une vague géante a submergé la m

oitié basse de l’île chilienne de Robinson Crusoé, située dans l’archipel de Juan Fernandez, à 700 kilomètres des côtes, et qui compte environ 650 habitants, a indiqué la présidente chilienne Michelle
Bachelet, sans pouvoir dire s’il y avait des victimes.

Elle a immédiatement envoyé dans l’île deux navires, deux hélicoptères et un avion chargés d’aide.

Les autorités ont également évacué des secteurs de l’île de Pâques, située dans le Pacifique sud, à 3.500 kilomètres à l’ouest des côtes chiliennes.

Cinq puissantes répliques ont été enregistrées peu après le séisme, la plus puissante de magnitude 6,9 au large des côtes chiliennes à 08h01 GMT, selon l’institut de géophysique américain (US Geological Survey, USGS).

L’Union européenne et d’autres pays ont proposé leur aide (environ 3 millions d’euros), mais Mme Bachelet, a indiqué que les autorités chiliennes “n’avaient besoin de rien de spécial” pour le moment.

Le Chili est l’un des pays qui a la plus forte activité sismique, se trouvant sur une zone de subduction avec la convergence de deux plaques tectoniques majeures.

La région de Concepcion a déjà été frappée par le passé par des séismes meurtriers. Un séisme centré sur la ville de Chillan, à une centaine de kilomètres environ de Concepcion, avait fait 28.000 morts en janvier 1939.


 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related