Subscribe

Séisme: une soixantaine de français activement recherchés

Une soixantaine de Français étaient toujours “activement” recherchés jeudi après le séisme en Haïti et quelque 300 autres étaient rassemblés, notamment à la résidence de l’ambassadeur à Port-au-Prince, selon le Quai d’Orsay.

“Une soixantaine de Français reste activement recherchée”, a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero, dans une déclaration transmise à l’AFP.

“S’agissant de la communauté française, 300 personnes environ sur les 1.200 Français de Port-au-Prince se sont rassemblées à l’ambassade de France et à la résidence, fortement endommagées par la secousse, et au lycée français, intact”, selon le porte-parole.

Les deux premiers morts français dans le séisme, des salariés d’une entreprise spécialisée dans la conception de ponts, ont été identifiés, selon leur employeur. Par ailleurs, 91 Français, choqués ou blessés, ont été évacués vers la Martinique. Parmi eux, 7 sont grièvement blessés, selon Bernard Kouchner.

Le Quai d’Orsay a mis en service jeudi un deuxième numéro de téléphone d’urgence à la disposition des familles de personnes résidant en Haïti, qui veulent avoir des nouvelles des leurs après le très violent tremblement de terre de mardi.

Ce numéro est le 0810.006.330. Un premier numéro avait été créé mercredi: 01.45.50.34.60.

Concernant l’aide française apportée à Haïti, le Quai d’Orsay a indiqué qu’au total “près de 300 personnels de la sécurité civile” seraient “à terme en Haïti avec plusieurs dizaines de tonnes de matériel”.

Quatorze employés de l’ONU décédés, 150 manquent à l’appel

Quatorze employés de l’ONU décédés et 56 autres ont été blessés lors du séisme qui a frappé Haïti mardi, a indiqué à la presse mercredi Susan Malcorra, chef des services logistiques des Nations Unies, confirmant de précédentes annonces.

Mme Malcorra a ajouté que le nombre de travailleurs de l’organisation disparus était “d’environ 150”.

Présent à ce point de presse, Alain Leroy, chef du service de maintien de la paix à l’ONU, a refusé de confirmer le décès du chef de la Mission de stabilisation de l’ONU en Haïti (Minustah), le Tunisien Hedi Annabi, annoncé par le président haïtien René Préval.

M. Préval a assuré que M. Annabi avait été tué dans l’effondrement du siège de la Mission, le Christopher Hotel.

“Les morts et les blessés sont évacués des étages inférieurs, et M. Annabi se trouvait à un étage plus élevé, pour cette raison je ne peux pas confirmer cette information”, a dit M. Leroy.

Il a toutefois indiqué que son adjoint, Edmond Mulet, était en route pour Haïti pour prendre temporairement les commandes de la Minustah. M. Mulet dirigeait la Mission avant l’entrée en fonction de M. Annabi.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related