Subscribe

Six Français sur dix opposés à la GPA et au droit de vote des étrangers

Six Français sur dix sont opposés à la gestation pour autrui (GPA) ainsi qu’au droit de vote des étrangers hors UE aux élections locales, mais les avis sont tranchés selon le profil des répondants, selon un sondage BVA pour l’émission CQFD d’I-Télé.

31% des personnes interrogées sont “très opposées”, et 28% “plutôt opposées” à la GPA, définie dans la question posée comme le “fait qu’une femme porte l’enfant d’un couple qui a fourni ses embryons”. Ce total fait 59%. Mais une proportion significative de 39% se dit favorable à la GPA: 34% se déclarent “assez favorables”, 5% “très favorables”. 2% sont sans avis. 74% des sympathisants de droite sont hostiles à la GPA, alors que 54% de ceux de gauche sont pour. En outre, “plus on est jeune, plus on y est favorable” (56% chez les 18-24 ans, 25% chez les 65 ans et plus). Tout en étant minoritaires, les femmes sont bien plus nombreuses que les hommes (45% contre 33%) à accepter ce mode de gestation de l’enfant.

D’autre part, 55% des sondés pensent que le gouvernement “a l’intention, dans les mois ou les années qui viennent, d’autoriser la GPA”, contre 43% qui pensent le contraire. 2% n’ont pas d’opinion. Ce rapport de force, relève BVA, tient à l’existence d’une proportion de 70% des sympathisants de droite qui suspecte le gouvernement Ayrault de donner son feu vert, au lendemain de la publication d’une circulaire du garde des Sceaux Christiane Taubira sur la reconnaissance de la nationalité française aux enfants de père français nés d’une mère porteuse étrangère.

Par ailleurs, 60% des personnes interrogées se déclarent opposées “à l’extension du droit de vote aux élections municipales aux étrangers des pays non membres de l’Union européenne et résidant en situation régulière depuis au moins cinq ans sur notre territoire”. C’est trois points de plus que “début 2012” selon BVA, mais nettement moins que dans la seconde moitié des années 2000.

Dans le détail, 37% sont “très opposés” à l’extension du droit de vote aux étrangers, et 23% “plutôt opposés”. 40% des sondés se disent favorables à cette mesure (25% y sont “plutôt favorables”, 15% “très favorables”). Les sympathisants de gauche sont bien plus nombreux que ceux de droite (69% contre 12%) à être favorables à un tel changement. De même, 78% des ouvriers seraient contre, tandis que 57% des cadres supérieurs seraient pour.

Pour 53% des personnes interrogées, la volonté exprimée cette semaine par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault de se pencher sur cette question revient à “appliquer une promesse” de campagne de François Hollande, pour 47%, il s’agit de “créer une diversion pour éviter de parler des sujets économiques et sociaux”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related