Subscribe

Smiley, le parfum qui met le bonheur en bouteille

Smiley, l’icône jaune au sourire légendaire se met au parfum. Sous l’égide de François Damide, président de la branche new-yorkaise du groupe Arthès, le produit se présente comme une thérapie destinée à remonter le moral des Américains, en berne par ces temps de crise.

« Smiley est le résultat de la recherche biologique », annonce fièrement François Damide, chargé de diffuser le produit aux États-Unis. Avec ses faux-airs d’apothicaire, cet amoureux de l’Amérique arrivé en 1986 à New-York affiche un enthousiasme communicatif. « Les composantes chimiques de ce parfum ont été isolées spécialement pour vous remonter le moral », déclare-t-il avec un large sourire.

Un parfum d’utopisme

Le secret de Smiley, un parfum aux allures de psychotrope résiderait dans la formule moléculaire de ses composants, aux propriétés euphorisantes. « Smiley contient de la théobromine et de la phényléthylamine », annonce François Damide. Ces deux alcaloïdes sont réputés pour leur effet dopant. On retrouve par ailleurs la théobromine dans le chocolat. « La phényléthylamine déclenche des sensations de joie, tandis que la théobromine a pour effet de bloquer les récepteurs d’adrénaline et donc de diminuer les effets du stress en procurant une sensation confortable de bien-être », poursuit François Damide.

Vendu en France depuis 2006, Smiley garantit « le bonheur en autoprescription », et s’apprête à  dérider les visages new-yorkais à compter du mois de septembre, date du lancement américain du parfum. Dans cette optique, la composition olfactive de Smiley regroupe trois alliances. « On trouve d’abord les énergisants, avec en note de tête la bergamote et l’orange, puis une touche plus gourmande au cœur, avec des notes de cacao et de praline, et enfin les relaxants, avec l’association du patchouli et du musc », énumère religieusement le Président d’Arthès US.

Autre atout, le capital sympathie du logo. Une face ronde et jaune affichant un sourire béat, copyrighté en 1971 par le français Franklin Loufrani. Symbole de paix, associé d’abord à l’idéalisme hippie puis au symbole de la culture électro-house, à l’ecstasy et enfin aux émoticônes (ces petits logos qui agrémentent les forums sur internet pour traduire l’humeur de l’internaute), le Smiley est devenu «  un signe de joie universelle », d’après le président d’Arthès.

« Casser les codes de la parfumerie »

Un message positif, des couleurs flashy, une bande-son électro signé Demon. Smiley, estampillé parfum anti-dépresseur s’adresse ouvertement à une clientèle « jeune, urbaine et branchée », admet François Damide. Celle de chez Colette, le temple du luxe et de la branchitude parisienne qui distribue le parfum en France. «  C’est un produit de niche pour clientèle ciblée », reconnaît le président d’Arthès US. Confié au petit prince français du design, Ora-ïto, le packaging de Smiley parodie la société de consommation dans une démarche néo-warholienne, largement inspiré  de l’univers pharmaceutique.

Misant sur les propriétés euphorisantes supposées du parfum, Smiley dévoile sa ligne pop et acidulée, sous forme de flacons qui sentent bon la contrefaçon et la psychologie de bazar. « C’est un habillage volontairement provocateur, s’amuse le Français. Nous voulons casser les codes classiques de la parfumerie, dans un esprit très second degré. »

Collutoire, tube de vitamines ou kit d’urgence rappelant la trousse à pharmacie, Smiley cultive l’image effrontée d’un parfum stupéfiant. « La gamme Smiley s’inscrit en marge de la parfumerie de luxe traditionnelle. Il s’autorise des libertés », reconnaît François Damide. Smiley est unisexe, comme le bien-être, avec en prime le sourire de la jolie Vahina Giocante sur la boîte, la petite amie top-model d’Ora-ïto. Les enfants de la pub et  les clubbers vont adorer.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Cantonales : le taux de participation en berneCantonales : le taux de participation en berne Le taux de participation au second tour des élections cantonales en France métropolitaine s'élevait dimanche à 17H00 à 36,2%, a annoncé le ministère de l'Intérieur, en très net recul par […] Posted in Opinion
  • Le boom des crémants françaisLe boom des crémants français Portés par la crise économique, ces vins effervescents ont conquis en quelques années de nombreux clients, séduits par leur rapport qualité/prix. Mais est-ce suffisant pour ébranler la […] Posted in Culture