Subscribe

Sophie Denis, une Française au sommet

Quatrième femme à gravir l’Everest en 2008, l’alpiniste française Sophie Denis vient d’ouvrir en juin trois nouvelles routes au Pérou. Malgré ses nombreux records, la jeune femme garde l’enthousiasme de ses débuts. Tout juste rentrée à New York où elle vit depuis 7 ans, elle nous fait part de ses expériences

« Mes plus belles vacances, c’est l’Everest ». Vacances ? C’est de cette manière que Sophie Denis, alpiniste française trentenaire, définit son ascension du plus grand sommet du monde en 2008. Elle est la quatrième Française à réussir cet exploit physique. Depuis, elle a affronté près de 25 pics et, avec son partenaire péruvien Beto Pinto, ouvert en juin dernier trois nouvelles routes au Pérou sur les montagnes Suiricocha (5 495 m), Manon Dos (5 500 m) et Vicunita (5 538 m). En même temps elle a inscrit trois records. Pour Sophie Denis, la gloire n’est qu’un bonus, car l’alpinisme reste un loisir exercé pendant ses congés. Ses expéditions terminées, la jeune femme troque son bonnet et sa combinaison pour du maquillage et un tailleur. Escarpins et fine silhouette, on est loin d’imaginer Sophie Denis au sommet des monts mais plutôt dans un quartier d’affaires de Manhattan.

Après 7 ans passés dans la finance pour une banque à New York, Sophie Denis en a presque perdu son français. Le temps où elle ne parlait pas anglais, et se faisait embarquer par erreur au sommet du plus grand volcan encore actif au monde en Équateur, est bien loin. « J’étais partie en vacances avec un organisme et l’ensemble du voyage m’avait bien plu. Je n’avais pas fait attention mais j’ai adhéré à une option pour monter au sommet d’un volcan », s’esclaffe-t-elle. Sans aucune expérience ni aucun matériel, elle se lance. C’était en 2006 et Sophie Denis en rit encore : « Je ne l’avais pas prévu et tout ce que j’avais pour me protéger, c’était une cape rouge en plastique contre la pluie, achetée dans un petit supermarché ». Finalement l’aventure l’émerveille et elle tombe amoureuse du côté « romantique » de l’alpinisme. Les paysages extraordinaires, l’aventure et pouvoir se surpasser sont autant de raisons qui l’ont poussée à recommencer. Pourtant, elle s’étonne, trouve même ça « contre nature » puisqu’elle a le vertige, n’aime pas le froid et marcher. « En France, j’ai voulu emmener mon neveu à la tour Eiffel, nous sommes montés par les escaliers et j’ai dû m’arrêter au premier étage tellement j’avais le vertige ! » avoue-t-elle en riant.

Sophie Denis connaît bien son corps, un avantage dans ce domaine. Elle a pratiqué plusieurs sports parmi lesquels le tennis, le judo, le rugby et plus récemment l’escrime. Et pour le mental, du yoga. Une fois prête, elle observe la montagne pour y déceler une route franchissable et se lance avec son partenaire Beto Pinto, munie d’un sac, qui fait son double. Pas question de rester sur ses acquis, l’alpiniste a d’autres projets d’ascension prévus jusqu’à l’année prochaine. Sophie Denis déteste une seule chose, ce sont ses grands sourires sur les photos qu’elle prend lors de ses expéditions. « C’est frustrant, je trouve que ça décrédibilise la difficulté de l’exercice », s’agace-t-elle. Mais ses adeptes, eux, ils adorent.

Pour suivre Sophie Denis et ses expéditions : http://followtheclimb.blogspot.com/

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Tour de France: Sanchez supplée ValverdeTour de France: Sanchez supplée Valverde L'Espagnol Luis Leon Sanchez a suppléé son leader absent, son compatriote Alejandro Valverde, pour remporter la 8e étape du Tour de France, samedi à Saint-Girons, dans le sud du pays, où […] Posted in Opinion
  • Yann Guichard remporte la Krys Ocean RaceYann Guichard remporte la Krys Ocean Race 4 jours, 21 heures, 8 minutes et 37 secondes. C'est le temps qu'il aura fallu à Yann Guichard et son équipage pour traverser l'Atlantique, de New York à Brest, à bord de son trimaran […] Posted in Opinion