Subscribe

Southwest Airlines: des brêches dans la carlingue de trois autres avions

Des fissures ont été trouvées dans la carlingue de trois avions de la compagnie américaine Southwest Airlines après une série d’inspections menées à la suite de l’atterrissage d’urgence vendredi aux Etats-Unis d’un de ces appareils qui avait un trou dans sa carlingue. La compagnie a par ailleurs dû annuler 70 autres vols lundi après en avoir annulé quelque 300 dimanche.

Vendredi après-midi, un Boeing 737-300 de Southwest qui reliait Phoenix (Arizona, Sud-Ouest) à Sacramento (Californie, Ouest) avait dû atterrir sur une base aérienne à Yuma (Arizona) une quarantaine de minutes après son décollage, sa cabine étant dépressurisée à cause d’un trou dans la carlingue. Depuis, 57 avions du même type ont été examinés et remis en service, a indiqué la compagnie américaine.

“De nouvelles inspections ont permis de répertorier trois avions avec des fissures. Ces appareils ne seront pas remis en service jusqu’à ce que les réparations nécessaires soient terminées”, est-il écrit. “La compagnie continue d’inspecter sa flotte et remettra en service les avions” qui ne posent pas de problème, indique la compagnie qui précise que les tests visent à trouver des signes “d’usure” à la surface de la carlingue qui “ne sont pas visibles à l’oeil nu”.

Un trou sur le toit

Les premiers éléments de l’enquête sur le vol 812 de vendredi “montrent que l’avion a vu sa pression baisser et que les masques à oxygène ont été déployés. Après un atterrissage sans encombre à Yuma, l’équipage a confirmé qu’il y avait un trou dans le toit de l’avion, vers le milieu de la cabine”, avait précisé Southwest samedi.

Un membre de l’équipage de cabine a été “soigné sur place pour une blessure sans gravité, de même qu’au moins un passager”, mais il n’y a pas eu d’hospitalisation, avait ajouté la compagnie. Une enquête a été ouverte par la compagnie, les autorités de l’aviation civile (FAA) et le bureau d’enquête sur les accidents d’avion (NTSB).

Southwest a indiqué que l’avion en question avait fait l’objet de toutes les inspections nécessaires de l’administration de l’aviation civile (FAA), y compris une inspection générale en mars 2010, et un contrôle de routine mardi dernier.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related