Subscribe

Stress Tests : Seules 8 banques européennes échouent

Huit banques européennes ont échoué aux tests de résistance imposés à 91 banques du continent pour éprouver leur solidité en cas de choc économique, a annoncé vendredi à Londres l’autorité chargée de ces tests, dont les résultats sont publiés en pleine crise de la zone euro.

L’Autorité bancaire européenne (EBA) a indiqué que ces banques avaient besoin au total de 2,5 milliards d’euros pour se renforcer et répondre à ses critères.

Toutes les banques italiennes, françaises, irlandaises, portugaises, nordiques et britanniques ont réussi le test.

Les banques testées, dans 21 pays, représentent 65% des actifs bancaires européens. L’objectif était de savoir si elles sont a priori capables de traverser une récession de deux ans.

Selon les milieux financiers, qui tablaient sur 10 à 15 échecs, les banques espagnoles, allemandes et grecques étaient les plus menacées.

Le pays le plus représenté dans la liste passée au crible était de loin l’Espagne avec 25 établissements, devant l’Allemagne 13 et la Grèce 6.

Conscients que le verdict de l’EBA pouvait jeter de l’huile sur le feu dans le contexte explosif de la crise de la dette, les ministres européens des Finances se sont publiquement engagés cette semaine à soutenir les banques qui échoueraient. Mais cela implique que des Etats déjà au bord de l’asphyxie budgétaire trouvent de nouveaux fonds publics.

Un an après de précédents “stress tests” raillés pour ne pas avoir détecté le naufrage imminent des banques irlandaises, l’Union européenne sait que sa crédibilité est en jeu et l’EBA a promis que l’examen avait été cette fois-ci beaucoup plus “sévère”.

Pour réussir, les banques devaient pouvoir justifier d’un ratio de fonds propres “durs” –le capital le plus sûr et facilement disponible– supérieur à 5% dans toutes les situations envisagées.

8 banques ratent le “stress tests”

Selon les annonces faites simultanément dans chaque pays par les banques ou les régulateurs, 5 banques espagnoles, deux grecques et une autrichienne ont échoué.

En Espagne, les entités ayant échoué sont les caisses d’épargne Caja Mediterraneo (CAM), CatalunyaCaixa, Unnim et CajaTres, et une banque, Banco Pastor.

Sept autres entités passent de justesse les tests, avec un niveau de fonds “durs” compris entre 5% (le minimum requis) et 6%: les banques Banco Sabadell, Banco Popular et Bankinter, les caisses Novacaixagalicia, Caja Ontinyent, Banca Civica, Bankia.

Deux banques grecques, Ate (banque agricole) et Eurobank, ont échoué aux tests de résistance bancaires menés sur 91 banques européennes tandis que quatre autre établissements grecs ont réussi, a annoncé vendredi la Banque de Grèce.

Les quatre banques grecques qui ont réussi sont la Banque nationale de Grèce (BNG), numéro un du pays, Alpha, la banque du Pirée (Pireaus) et Hellenic Postbank (banque postale).

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related