Subscribe

Sur un air créole

Destination Guadeloupe, festival culturel qui met à l’honneur l’« île aux belles eaux », vient de poser ses bagages à New York pour sa deuxième édition. Cinq jours de fête « collé-serré » pour un voyage au cœur des Caraïbes.

« La Guadeloupe ne produit pas que des footballeurs de haut niveau, elle renferme aussi une culture riche et historique », clame Christian Georges, président de Guadeloupe’s Anyway Organisation, sa société de production musicale. Destination Guadeloupe, son grand projet depuis deux ans, se présente en véritable vitrine de ce qu’il aime appeller « la petite élite artistique » de l’archipel des Antilles. Le festival qui se tient à Manhattan jusqu’à dimanche soir a donc un objectif bien précis : « servir de passerelle pour défendre les couleurs de la Guadeloupe ». Pour cela, il espère communiquer sur deux plans : la culture créole et le tourisme insulaire. Et c’est dans une ambiance conviviale aux rythmes endiablés du zouk que les divers artistes invités auront l’occasion de s’exprimer pendant cinq jours. Sont programmés: Joel Nankin, peintre stimulant à l’engagement politique avéré, François Ladrezeau, percussionniste reconnu pour sa collaboration avec le saxophoniste tenor David Murray, Kriyolio, un groupe de Gwada Jazz, Luc Léandry, surnommé « le roi du zouk » ou encore Joëlle Ursull, membre du trio Zouk Machine et qui a interprété quelques chansons avec Serge Gainsbourg.

Christian Georges aurait pu choisir Paris ou Londres, mais pour ces ambassadeurs du département français d’outre-mer, il a préféré New York, où ils « peuvent librement s’exprimer, bénéficier d’une meilleure exposition et se faire apprécier à leur juste valeur. » La différence avec les deux capitales européennes qui constituent chacune une scène potentielle ? « Ici, il n’y a qu’un seul critère : le talent, répond Christian Georges. Les Américains se fichent d’où tu viens, du moment que tu oses, que tu travailles et que tu es bon ! En France, on nous parle d’intégration au lieu d’appartenance. »
Et, depuis la première édition de l’année dernière, la fine oreille des New-Yorkais semble avoir été intriguée par remous de la petite compagnie guadeloupéenne. « Lors de certains salons destinés à la promotion musicale, on découvre avec étonnement des chansons de chez nous sur les albums de grands jazzmen américains, explique Christian Georges. Ils sont manifestement à l’écoute de ce qu’on produit, et la biguine ou le zouk sont des musiques qui les interpellent ». Pourtant, il estime que le festival devra attendre quatre ou cinq ans avant de se faire une place dans la jungle artistique de la Big Apple. Une période synonyme de promotion, sans réelles recettes. Mais la foi est là : « Nos partenaires new-yorkais qui nous accueillent à prix réduits ont envie de nous voir réussir notre coup, confie-t-il. J’espère simplement que la lourdeur de la logistique va s’amenuiser au fil du temps. »

Infos pratiques :

http://www.destination-guadeloupefestival.com/

Programme :

18-22 nov : JOEL NANKIN exposition à la Casa Frela Gallery

20 nov : FRANCOIS LADREZEAU au ZINC BAR, 9pm

20 nov : JEFF JOSEPH avec PANIK au S.O.B.’s, 11pm

21 nov : KRIYOLIO au ZINC BAR, 8pm

22 nov : LUC LEANDRY, JOELLE URSULL, JOCELYNE LABYLLE, FRANCOIS LADREZEAU, JEFF JOSEPH accueillis par PANIK. Invité spécial : KRIYOLIO , 8pm

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related