Subscribe

Tim Cook, à la tête d’Apple, est le patron américain le mieux payé

Le patron d’Apple Tim Cook est en tête des patrons les mieux payés des Etats-Unis aux côtés de Larry Ellison, fondateur et président d’Oracle, d’après un classement publié mardi par la chaîne financière CNBC.

La rémunération annuelle de Tim Cook, 52 ans, s’élève en moyenne à 95 millions de dollars sur les cinq dernières années, grâce à un bonus d’un million d’options d’achats de titres du groupe perçu en 2011 et qui valait alors quelque 300 millions de dollars. Le classement de CNBC place en deuxième position le patron et fondateur du groupe de logiciels Oracle Larry Ellison, 68 ans, comme celui publié en mai par le Wall Street Journal. Il a touché une rémunération moyenne de 70 millions de dollars par an sur les cinq dernières années.

En troisième place, Ron Johnson, directeur général de la chaîne de grands magasins JC Penney, a détrôné le patron de CBS Leslie Mooves par rapport au classement du Wall Street Journal, rappelant au passage que les patrons les mieux payés ne sont pas toujours les plus performants puisque l’action JC Penney a fondu de plus de 52% depuis le début de l’année. Parmi les patrons très bien payés malgré des entreprises en déroute, on note aussi Aubrey McClendon, fondateur du groupe gazier Chesapeake, qui a touché 39 millions de dollars annuels en moyenne sur les cinq dernières années alors que l’action de son groupe a plongé de 24% cette année, ou Michael Jeffries, dirigeant du groupe de textile prisé des adolescents Abercrombie & Fitch, qui a touché 29 millions de dollars par an en moyenne depuis 2007 alors que l’action du groupe a chuté de 14% depuis début 2012.

Les médias sont surreprésentés dans le club des dirigeants les mieux payés, avec en tête le magnat américano-australien Rupert Murdoch, qui a gagné 28 millions de dollars par an en moyenne. Le créateur de mode Ralph Lauren a pour sa part touché 27 millions de dollars par an ces dernières années. CNBC rappelle que l’ex-patron de Citigroup, Vikram Pandit, qui figurait en bonne place dans le classement du Wall Street Journal, a vu le projet de rémunération pour l’année 2011 retoqué par les actionnaires de la banque lors de l’assemblée générale en avril. Il a démissionné en octobre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related