Subscribe

Tom Stoppard adapte Le Vent des peupliers à Philadelphie

Du 16 mai au 9 juin, Heroes est présenté sur les planches à Philadelphie. Adaptation du Vent des peupliers, pièce du dramaturge français Gérald Silbeyras, elle revient sur des personnages de la Grande Guerre, pour laquelle on constate un regain d’intérêt dernièrement sur la scène culturelle, des deux côtés de l’Atlantique.

Depuis le 11 avril, Léon Vivien, instituteur de 29 ans enrôlé dans la guerre 14-18, raconte sur sa page Facebook son quotidien de poilu et déjà plus de 30 000 internautes suivent en direct les événements de la Première Guerre mondiale. Des prémices du conflit à la mobilisation, des manœuvres aux corvées de ravitaillement, ce personnage fictif raconte, à raison de cinq posts par jour, une histoire qui aurait pu être vraie, coupures de journaux, vidéos et photos à l’appui.

Conçu par le musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux, ce projet pédagogique, tout en humanisant l’Histoire, la rappelle d’une manière accessible aux jeunes. L’intérêt pour ce sanglant conflit grandit-il à la veille du centième anniversaire du déclenchement de la guerre ? Diverses programmations en France et aux Etats-Unis le confirment. Pendant que le soldat Vivien échange avec ses amis sur le réseau social, au théâtre parisien La Bruyère, par exemple, se joue Journal d’un poilu et à Philadelphie, du 16 mai au 9 juin, sera présenté Heroes, adaptation par Tom Stoppard de la pièce de Gérald Sibleyras, Le vent des peupliers.

Auteur dramatique à succès, adaptateur et comédien – en 2003 le Molière de la pièce de création française, le Laurence Olivier de la meilleure nouvelle comédie pour Le Vent des peupliers en 2006, et en 2010 le Molière de l’adaptateur – Gérald Sibleyras décline sa version de la Grande Guerre en mettant sur scène trois vieillards, trois papets de la résistance qui se retrouvent sur la terrasse d’un hospice pour anciens combattants : Fernand, le grand blessé, un éclat d’obus qui se promène dans le crâne, s’évanouit sans prévenir. René, le romantique, une seule jambe valide, explore les alentours à la recherche de jeunes filles en fleurs. Et Gustave, l’acariâtre, atrabiliaire et… coquet – il panique à la perspective de perdre ses cheveux – n’a de cesse qu’en brisant les illusions de ses deux compères.

Par delà la maison de retraite

Héritier de l’absurde poétique de Beckett et Ionesco, Sibleyras se penche sur l’humanité de ces trois éclopés avec ironie, humour et mélancolie, sans jamais frôler la mièvrerie, tandis qu’ils passent leur temps en rêveries et en mensonges. C’est qu’ils attendent de se faire la belle pour l’Indochine, ou plus modestement, pour un pique-nique sur la colline des peupliers, par delà l’enceinte de la maison de retraite s’ils réussissent d’abord à tromper la vigilance de Sœur Madeleine. Complot, préparatifs, entraînement, prévisions météo, exercices d’encordement, nous sommes loin des tranchées, des poilus et du gaz moutarde… et ces trois lascars amusants, attendrissants, donnent rendez-vous au rêve, à leurs rêves, aux nôtres puisque nous aussi, nous avons tous rêvé de partir, un jour, avec les oiseaux migrateurs qui survolent la terrasse.

Pour sa mise en scène parisienne, Jean-Luc Tardieu avait réuni un magnifique trio de comédiens, Georges Wilson, Jacques Sereys et Maurice Chevit. A Philadelphie, le directeur du Lantern Theater, Craig Getting, donne à trois excellents acteurs le défi de rivaliser de cocasserie et d’émotion dans une adaptation de Tom Stoppard : Peter DeLaurier (Barrymore Awards, meilleur acteur et meilleur second rôle), Dan Kern (Barrymore et Los Angeles Drama Critics Circle Awards, meilleure mise en scène) et l’acteur britannique chevronné Mal Whyte. Misons aussi sur la qualité de l’adaptation par le célèbre dramaturge britannique Tom Stoppard qui compte à son actif, pour la scène, le petit et le grand écran, maintes adaptations de grands auteurs, Jerome K.Jerome,  Léon Tolstoy, John Le Carré, Federico Garcia Lorca, Arthur Schnitzler ou Václav Havel.

Lantern Theater Company

At St. Stephen’s Theater

10th & Ludlow Streets

Philadelphia, PA 19107

 

Du 16 mai au 16 juin.

 

Tarifs

Adults: $20-$38

Seniors: $20-$33

Students: $10-$28

$10 student rush tickets available 10 minutes before curtain with valid ID; cash only

Discounts are available for seniors, groups of 10+, and current/former members of the U.S. military.

 

Billets

Phone: (215) 829-0395

Online: www.lanterntheater.org

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related