Subscribe

Tony Parker et Joakim Noah au All Star Game

Le basket français vit un moment historique. Pour la première fois de son histoire, deux de ses représentants – Tony Parker et Joakim Noah – participeront, dimanche 17 février à Houston, au All Star Game de la NBA, un match de gala réunissant les meilleurs joueurs de la ligue de basket nord-américaine.

Pour les deux Français, il s’agit avant tout d’une reconnaissance. Le signe qu’ils font aujourd’hui partie de l’élite du basket mondial. Pour autant, Tony Parker et Joakim Noah ont connu des trajectoires bien différentes, s’illustrant chacun à sa manière sur les terrains.

Arrivé à 19 ans, en 2001, chez les San Antonio Spurs, Tony Parker s’est rapidement imposé comme un joueur majeur de son équipe, épatant coéquipiers comme adversaires par sa précocité et son professionnalisme. Son talent et son travail n’ont ainsi pas tardé à être récompensés. Il jouera dimanche son cinquième All Star Game après ceux de 2006, 2007, 2009 et 2012. Pour Tony Parker, cet événement a toujours constitué un objectif. “Je veux jouer chaque année à un niveau de All Star”, répond-il quand on lui demande s’il se fixe toujours, à bientôt 31 ans, des objectifs personnels.

Il faut dire que son jeu a tout pour plaire. Marqueur dans l’âme, Parker est le leader de son équipe, les Spurs, avec laquelle il a remporté trois fois le championnat (2003, 2005, 2007). Sa capacité à marquer des points, notamment en fin de match, lui permet d’être décisif, tandis que ses qualités de passeur rendent meilleurs ses coéquipiers.

Joakim Noah, lui, a connu une progression beaucoup plus lente et évolue dans un registre tout à fait différent. Contrairement à son compatriote, le fils de l’ancien tennisman Yannick Noah a rencontré des difficultés d’adaptation lors de ses débuts en NBA en 2007. Ce géant de 2,13 m manquait parfois de maturité et faisait preuve d’un mauvais état d’esprit, jusqu’à une prise de conscience de son potentiel en 2009. Beaucoup moins doué offensivement, le pivot des Chicago Bulls a alors fait de la défense et de son énergie sa marque de fabrique. Arrêter son adversaire, l’intimider, poser des écrans, se battre sur tous les ballons qui traînent : Joakim Noah s’applique à faire toutes ces petites choses peu reconnues par le grand public mais qui font gagner des matches.

Et à la différence de Tony Parker, Noah n’a jamais clamé haut et fort son envie d’être sélectionné pour le All Star Game. D’ailleurs, lorsque son nom a commencé à être cité régulièrement, lui ne voulait pas en entendre parler. “Le All Star Game, c’est prestigieux, mais ce n’est pas pour ça que je joue au basket”, affirmait-il en décembre. “Si tu commences à penser à ça, ce n’est pas sain pour l’équipe. Il faut penser au groupe”. Deux approches, deux parcours, mais une destination commune à l’arrivée. Dimanche soir, Tony Parker et Joakim Noah auront l’honneur de faire partie du gratin de la NBA. Le basket français peut être fier de ses deux All Stars.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related