Subscribe

Tour de Californie: le “vélo volé” n’a pas fait voler Lance Armstrong

Lance Armstrong, juché sur son désormais fameux “vélo volé” noir griffé de jaune, a retrouvé les “joies” du contre-la-montre sans se montrer particulièrement à son avantage ni faire grande impression, vendredi à Solvang dans la 6e étape du Tour de Californie.

L’Américain n’avait plus couru un chrono depuis le 23 juillet 2005 à Saint-Etienne, lors de la 20e étape du Tour de France, qu’il avait remportée pour parachever son septième et dernier triomphe dans la Grande boucle. Ces 55 km devaient être l’avant-dernier jour de course de sa médiatique carrière.

Mais près de six mois après l’annonce de son retour en compétition et près de six jours après s’être fait dérober son engin de chrono à Sacramento, Armstrong a renoué avec l’exercice pour finir 14e à 1 min 15 sec de son coéquipier d’Astana Levi Leipheimer, vainqueur du jour.

“Cela fait bien longtemps que je n’avais pas fait quelque chose comme ça, ça fait mal !, s’est exclamé le Texan après ses 24,1 km d’effort, un kilométrage pourtant modeste. Je voulais finir dans le Top 15 donc je dois m’estimer satisfait. Je n’avais aucune pression, pendant ma course, j’attendais qu’on me donne les écarts de la bataille +Levi (Leipheimer) contre (David) Zabriskie+.”

“A l’échauffement, je me suis rappelé le dernier chrono du Tour de France 2003 quand ça se jouait entre Ullrich et moi et qu’il pleuvait. Ce jour-là, j’étais nerveux. Mais pas aujourd’hui, je n’avais à me soucier de rien.”

“C’était plus dur que ce dont je me souvenais, a-t-il toutefois concédé après avoir rétrogradé de la 4e à la 6e place du général. J’étais mieux dans les côtes que sur le plat. J’essaie encore de m’habituer à ma nouvelle position.” 

“Feu d’artifice” 

Armstrong s’est retrouvé vendredi matin avec trois engins de chrono: son vélo de rechange, le “vrai” disparu à Sacramento et une réplique confectionnée en urgence après le vol. Sur ce dernier, le personnel de Trek avait même rajouté une touche d’humour, posant un autocollant “Ride this one like YOU stole it” (“Court avec celui-là comme si c’était TOI qui l’avait volé”).

Le Texan est finalement parti avec le deux-roues le plus recherché de tout les Etats-Unis, retrouvé mercredi et rendu à son heureux propriétaire jeudi.

“Je ne sais pas trop ce qui lui est arrivé pendant son absence mais j’ai fait confiance au mécano, il a fait un tour avec et l’a testé, a dit Armstrong. Je ne sais pas comment ce vélo est revenu mais c’est +cool+ qu’il soit revenu.”

Interrogé sur la performance de son copain Armstrong, Leipheimer a expliqué que le Texan allait monter en puissance.

“S’il est déçu par son temps, il ne devrait pas, a dit le probable vainqueur du Tour de Californie. Le chrono, ça demande de l’entraînement pour savoir jusqu’où pousser ses limites, ça va lui prendre quelques courses pour revenir à son niveau. Mais je peux vous garantir qu il est déjà très fort (en course).”

“Pour être franc, a ajouté Armstrong, je ne m’étais pas vraiment entraîné au chrono depuis mon retour. Alors je n’allais pas arriver ici et espérer faire un feu d’artifice, surtout contre des gars comme Zabriskie et Levi.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related