Subscribe

Tour de France : l’Allemand Heinrich Haussler vainqueur sous la pluie

L’Allemand Heinrich Haussler (Cervélo) a remporté sous la pluie la 13e étape du Tour de France, vendredi à Colmar, après une longue échappée en moyenne montagne.

L’Italien Rinaldo Nocentini (AG2R) a conservé son maillot jaune de leader dans cette étape contrariée par les mauvaises conditions météo. Haussler, présent dans l’échappée lancée peu après le départ de Vittel, a distancé tous ses compagnons pour s’imposer en solitaire après 200 kilomètres bouclés à plus de 40 km/h. Le Français Sylvain Chavanel, le dernier à résister à l’incroyable numéro de l’Allemand, a lâché prise à une cinquantaine de kilomètres de l’arrivée.

Sur la ligne, Haussler a précédé de plus de quatre minutes l’Espagnol Amets Txurruka, le Basque parti en contre-attaque dans la descente du Platzerwasel, à quelque 55 kilomètres de Colmar.

Le Français Brice Feillu, vainqueur de l’étape d’Arcalis distancé par Txurruka dans le dernier col (Firstplan), a pris la troisième place à plus de six minutes, devant Chavanel. Le peloton, réglé par le Slovaque Peter Velits devant le Norvégien Thor Hushovd, a rallié l’arrivée avec un retard approchant les sept minutes.

Les favoris tranquilles

Haussler, impressionnant de facilité malgré le parcours difficile et la météo exécrable (pluie, vent, froid), est resté 197 kilomètres en tête. Les favoris ne se sont pas attaqués dans cette étape contrôlée par l’équipe de l’Américain Lance Armstrong et de l’Espagnol Alberto Contador, qui est resté le plus souvent dans la roue de son coéquipier.

Le troisième homme de la formation Astana, l’Américain Levi Leipheimer, avait renoncé avant le départ à cause d’une fracture du scaphoïde (poignet droit). Agé de 25 ans, Haussler a enlevé son premier succès dans le Tour auquel il participe pour la troisième fois.

Auteur d’un début de saison déjà fracassant, ce coureur né de père allemand et de mère australienne est passé tout près de la victoire dans Milan-Sanremo (2e) avant de prendre encore la deuxième place du Tour des Flandres.

Formé à l’école allemande de Cottbus mais désireux de courir à terme pour l’Australie, Haussler a remporté à ses débuts une étape de la Vuelta (2005). Dans le Tour 2009, il a signé la première victoire allemande, la deuxième pour son équipe Cervélo après celle du Norvégien Thor Hushovd à Barcelone (6e étape).

Après cette étape, l’Italien Franco Pellizotti a endossé le maillot à pois du meilleur grimpeur aux dépens de l’Espagnol Egoi Martinez. Hushovd, présent dans le premier peloton, a repris le maillot vert du classement par points au Britannique Mark Cavendish.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related