Subscribe

Tour de France : polémique autour des oreillettes

Le bon déroulement de la 10e étape du Tour de France, mardi entre Limoges et Issoudun, est menacé par la polémique autour des oreillettes – système de liaison radio entre les coureurs et leurs directeurs sportifs – interdites à titre expérimental sur deux journées de l’épreuve. Réactions de Marc Madiot, directeur sportif de la Française des Jeux

Chacun a campé sur sa position, lundi après-midi, pendant la journée de repos à Limoges. Aucune issue ne semble être en vue dans ce qui est devenu un conflit qui divise même les équipes, avec le risque d’un durcissement pouvant aller théoriquement jusqu’à la mise hors course des coureurs contrevenants.

La direction du Tour a voulu supprimer les oreillettes afin de rendre la course plus spontanée, moins prévisible et plus intéressante. Mais nombre de directeurs sportifs ont fait part de leur opposition, en mettant surtout en avant des raisons de sécurité. Une majorité d’équipes, quatorze sur vingt, a déposé une

pétition à l’initiative de Johan Bruyneel, manager d’Astana, pour refuser de déposer les oreillettes.

Seules six formations, deux étrangères (Garmin, Skil) et quatre françaises (Agritubel, Bouygues Telecom, Française des Jeux, Cofidis) ont accepté de jouer le jeu. Pour Marc Madiot, directeur sportif de la Française des Jeux et ancien coureur professionnel de 1980 à 1994, il s’agit d’une question d’éthique. « Je suis contre l’oreillette, ce test de la part de l’UCI est une bonne chose. En plus de redonner du panache à la course en écartant les moyens technologiques, il permet de donner sa chance à un coureur qui étudie son parcours, a un sens tactique et qui sait quand attaquer. Ce système bride les courses et avantage les mauvais coureurs par rapport aux bons. Et quand on me parle de sécurité, je dis que c’est l’oreillette qui est dangereuse pour notre sport. Quant à un possible handicap, il n’en est rien. Il suffit de savoir transmettre ses informations à un coureur en queue de peloton. La pétition de Johan Bruyneel est une énième manœuvre de la part d’Astana pour contrôler la course, » a-t-il déclaré au téléphone à France-Amérique.

Les organisateurs du Tour ont obtenu l’aval du pouvoir sportif, l’Union cycliste internationale (UCI), dont le comité directeur s’est prononcé le 19 juin en faveur de cette expérience dans les étapes d’Issoudun (mardi) et de Colmar (vendredi).

Propositions de compromis

Une réunion s’est tenue lundi après-midi entre les organisateurs du Tour, le représentant du pouvoir sportif (le président du jury des commissaires), et plusieurs directeurs sportifs mais cela n’a pas permis de trouver un accord. « Quatorze équipes ont écrit à Pat McQuaid (président de l’UCI) et à Christian Prudhomme (directeur du Tour) pour demander la suppression de la mesure », a confirmé le directeur de l’épreuve, Jean-François Pescheux. « Pat McQuaid est resté très ferme : c’est une décision du comité directeur de l’UCI », a ajouté Jean-François Pescheux en précisant que les contrevenants s’exposent aux sanctions prévues par le réglement, de l’avertissement à la mise hors course et une amende allant de 100 à 10 000 francs suisses (70 euros à 7000 euros). « Le président du jury a dit aux directeurs sportifs qu’il appliquerait le règlement », a annoncé Jean-François Pescheux.

L’UCI a pour sa part fait savoir aux équipes que « l¹utilisation des liaisons radio ou autres moyens de communication à distance (y compris oreillette) » était interdite. En fin d’après-midi, un communiqué de la direction du Tour de France a précisé que le dispositif prévu (limitation ou interdiction des véhicules « invités » ou « presse » sur la file de gauche derrière les échappés ou le peloton) afin de faciliter le déplacement des voitures d’équipes. Les équipes, de leur côté, devaient soumettre deux propositions de compromis à l’UCI. Équiper d’oreillettes deux coureurs par formation ou encore adopter cette mesure seulement sur l’étape d’Issoudun (et faire de même sur la Vuelta). Sans que l’UCI, selon une source proche, soit prête à assouplir sa position.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related