Subscribe

Tour de France : soupçons de complaisance des contrôleurs antidopage

Pierre Bordry, président de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), a accusé lundi les inspecteurs de l’Union cycliste internationale (UCI) chargés de superviser les contrôles antidopage de “complaisance”.

“On a l’impression d’un peu de complaisance à l’égard des sportifs. C’est moins professionnel du côté de l’UCI. Je ne suis pas sûr qu’on applique la même règle à tout le monde dans les mêmes conditions”, a déclaré Pierre Bordry sur RTL.

Le président de l’AFLD a refusé d’aller plus avant: “Je ne vous le dirai pas à ce stade parce que j’ai l’intention de m’en entretenir d’abord avec le président de l’UCI (Pat McQuaid).”Je ne soupçonne rien du tout, on est dans une compétition de grande importance, et la même règle doit s’appliquer à tout le monde”, a t-il ajouté.

L’AFLD, seule en charge des contrôles sur le Tour 2008, collabore avec l’UCI, qui est responsable des contrôles antidopage sur l’édition 2009 de la Grande Boucle.En vertu de l’accord signé le 10 juin, l’AFLD est prestataire de services sur le Tour, mais l’agence française peut mener certains contrôles inopinés. Durant l’épreuve, les coureurs désignés pour un contrôle sont escortés par des chaperons de la ligne d’arrivée jusqu’au lieu de prélèvement. Le vainqueur de l’étape et le maillot jaune sont les premiers concernés. Des tests inopinés peuvent aussi être pratiqués dans les hôtels des équipes.

Vincent Lavenu : “Il n’y a pas d’affaire de dopage pour le moment”

Vincent Lavenu, manageur de l’équipe AG2R du maillot jaune italien Rinaldo Nocentini, tire de son côté un bilan positif de la première semaine du Tour, estimant que les Français sont arrivés à l’heure pour leur plus grand rendez-vous de l’année. Il se félicite aussi du fait que l’atmosphère du Tour n’est pas empoisonnée par les soupçons de dopage comme ce fut le cas lors d’éditions précédentes.

“Il n’y a pas d’affaire de dopage pour le moment, c’est bien. Du coup, l’atmosphère est moins pesante quand il n’y en a pas. Et puis je pense que les médias se rendent compte des efforts que nous faisons tous, sportifs, organisateurs, équipes, instances de contrôle. On n’est pas encore sortis de ce problème mais il y beaucoup d’énergie dépensée pour lutter”, a déclaré Vincent Lavenu.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Alberto Contador, vainqueur du Tour de FranceAlberto Contador, vainqueur du Tour de France Alberto Contador, vainqueur dimanche à 26 ans de son deuxième Tour de France, a démontré durant trois semaines une capacité hors du commun à résister à la pression, forgée par une […] Posted in Opinion
  • Tour de FranceTour de France L'Agence Francaise de Lutte contre Le Dopage a annoncé mardi 14 octobre avoir terminé les analyses rétrospectives effectuées sur les échantillons sanguins prelevés sur une quarantaine de […] Posted in Opinion