Subscribe

Tour de France

L’Agence Francaise de Lutte contre Le Dopage a annoncé mardi 14 octobre avoir terminé les analyses rétrospectives effectuées sur les échantillons sanguins prelevés sur une quarantaine de coureurs « suspects » du Tour de France 2008 . Le 13 octobre l’Autrichien Bernhard Khol était le dernier nom apposé sur la liste longue de sept noms. Pierre Bordry (photo), président de l’AFLD a aussi proposé les services de son agence à l’Américain Lance Armstrong.

L’Agence Francaise de Lutte contre le Dopage est une entité complètement indépendante du gouvernement ou des fédérations de sports. En juillet dernier elle était en charge pour la première fois des contrôles sur le Tour de France 2008. Le président de l’AFLD, Pierre Bordry, avait alors prévenu qu’il appliquerait une politique de contrôles renforcés et inopinés. Durant le Tour de France quatre coureurs ont été contrôlés positif dont certains à l’EPO Cera, une nouvelle génération d’EPO, censé améliorer l’endurance des sportifs et, esperaient certains, plus difficile à détecter.
Une nouvelle série de tests anti EPo Cera a été conduite depuis la fin septembre par le laboratoire de Châtenay-Malabry sur une quarantaine d’échantillons sanguins prélevées avant et pendant le Tour de France. L’AFLD a revélé que trois cyclistes dont l’Autrichien Bernhard Khol, maillot à pois du meilleur grimpeur s’étaient également dopés.
Ennemi du doute, Pierre Bordry a également proposé en personne à Lance Armstrong de l’aider à lever les suspicions qui pèsent sur ses performances en effectuant de nouveaux tests sur des échantillons d’urine prélevés en 1999 .

Les coureurs savaient-ils avant le début du Tour que l’AFLD était en mesure de détecter l’EPO Cera dit EPO de troisième génération? Certains ont declaré sur le Tour qu’ils ignoraient jusqu’à l’existence de cette nouvelle substance.

Je leur laisse la responsabilité de leur déclaration. Les coureurs savaient parfaitement que les techniques de détection existaient et qu’on allait les utiliser.Ils savaient que ce produit était interdit et de notre côte nous savions ce qu’on cherchait et ou chercher. On avait des informations…

Quelles types d’informations ?

Je ne peux rien dire… Mais le comportement des coureurs impliqués est inacceptable.

On a longtemps dit que la lutte anti-dopage était à la traîne des tricheurs…

C’ est un cliché ! Il y a deux sortes de lutte : la lutte ciblée et la lutte administrative où les personnes controlées sont prévenues à l’avance par la fédération internationale ou lorsque l’on teste systématiquement et une seule fois le maillot jaune ou un vainqueur d’étape.

Cette fois nous avons choisi une quarantaine de coureurs dont les résultats de tests effectué avant et pendant le tour de France était indicatif d’anomalie. Nous avions testé les échantillons d’urine des coureurs pour l’Epo Cera mais pas les sanguins. Or l’EPO Cera ne descend pas dans les urines, il reste dans le sang (ndlr, avec l’EPO classique les coureurs doivent s’injecter le produit tous les 3-4 jours, contre une fois par mois avec l’EPO Cera).

Nous avons couplé notre méthode avec un autre procédé mis au point par un laboratoire de Lausanne (ndlr, avec le soutien de l’Association Mondiale Antidopage).

Mais j’étais très satisfait de constater que la semaine dernière le Comité International Olympique a annoncé qu’il allait, tous sports confondus, faire de nouvelles analyses des échantillons sanguins prélevés a Pekin avec la methode développée a Lausanne. (ndlr, 4770 contrôles ont ete effectues lors des derniers J.O.).

Vous avez proposé à Lance Armstrong qui vient d’annoncer son retour à la competition de le « blanchir »…

Je lui ai proposé personnellement de mettre fin au rumeur qui courent depuis la publication en 2005 dans le journal L’Équipe des procès-verbaux de résultats de tests réalisés sur des échantillons d’urine datant de 1999. Ces procès-verbaux et la suspicion qu’ils jetaient sur les performance de Lance Armstrong n’ont jamais été remis en cause par le ministère de la Jeunesse et des Sports.

Avec l’accord de Lance Armstrong nous pouvons effectuer de nouveaux tests. Il a refusé.

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related