Subscribe

Tribeca en français

Le Tribeca Film Festival, créé par Robert de Niro, Jane Rosenthal et Craig Hatkoff après le 11 septembre pour revitaliser le quartier de Lower Manhattan, se déroule cette année du 23 avril au 4 mai prochain. Le francophile Peter Scarlet, qui a été directeur général de la Cinémathèque de Paris de janvier 2001 à Juillet 2002 en est le directeur artistique depuis 2002. Rencontre.

France-Amérique : De nombreux films français et francophones sont à l’affiche de ce festival new-yorkais. Pouvez-vous nous expliquer votre sélection?
Peter Scarlet : Dans la sélection des films francophones, on trouve ce qui pour moi est le film français de l’année, La graine et le mulet, d’Abdellatif Kéchiche, qui a reçu cette année pour ce long-métrage le césar du meilleur réalisateur. Il y a aussi le film Charly d’Islid Le Besco. Ou encore Algeria Unspoken words de Jean-Pierre Lledo. Mais aussi des films qui ont trait à la France ou des personnalités françaises comme Everywhere at once, le film de la jeune réalisatrice Holly Maker qui a travaillé sur des images de Peter Lindbergh et des extraits du film de Tony Richardson Mademoiselle (1966) sur l’actrice Jeanne Moreau. Ou Gates le film d’Albert Mayles sur Christo et Jeanne Claude et leur projet de Central Park, et le documentaire Man on the Wire, sur le Français Philippe Petit, qui marchait sur un fil entre les deux tours du World Trade Center. Enfin je voudrais souligner la projection du film de René Clair Two Timid Souls, révélation du festival du film muet de Pordenone. C’est une copie restaurée par la cinémathèque française.

France-Amérique : Les Américains connaissent-ils René Clair ?
Peter Scarlet : Ils connaissent peut-être Le Chapeau de paille d’Italie, mais c’est vrai que les films de plus de 20 ans sont inconnus. C’est pour cela que nous avons dans le festival le programme "Rediscovered", dans lequel s’inscrira la projection du film de René Clair. On aime les vieilles symphonies, les vieux romans, alors pourquoi pas les vieux films! Bien sûr ce travail de mémoire me vient aussi de mon expérience à la Cinémathèque française où, sans moyens, Langlois a accompli une œuvre considérable.

France-Amérique : Pour le film de René Clair il y a un accompagnement musical du NYU Chamber Orchestra. ..
Peter Scarlet : Le cinéma muet n’était pas muet ! il y avait un piano ou un orchestre qui rythmait l’image. Pour quoi faire l’impasse sur la musique dans le muet ?

France-Amérique :
Le cinéma français vous semble-t-il aujourd’hui en bonne position.
Peter Scarlet : Je crois que des réalisateurs comme Kéchiche annoncent un tournant prometteur pour le cinéma français.Son premier film L’Esquive avait donné le ton ; Ces réalisateurs nés en France mais issus de l’immigration ont quelque chose à apporter, notamment le Sud qui n’est pas sans rappeler des films de Pagnol. Ils montrent autre chose que Paris. J’ai dirigé un temps le festival du film à San Francisco, et là aussi les films français ont toujours été présents.

France-Amérique : Bien sûr le festival n’est pas seulement autour de la francophonie…
Peter Scarlet : Non le programme est très complet. Il y aura 53 films montrés en avant-première mondiales sur 120 films sélectionnés. Et je ne voudrais pas que le public francophone se limite aux films français !

Pour tout le programme du festival rendez vous sur www.tribecafilmfestival.org
Pour les réservations par téléphone au 646 502 52 96 ou par mail à boxoffice@tribecafilmfestival.org.
On peut aussi acheter des tickets à AMC 19th street East sur Broadway et 19th street de 15h à 20h.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related