Subscribe

Trois questions au chorégraphe Jérôme Bel

Le chorégraphe français Jérôme Bel est à l’affiche du festival French Highlights. L’occasion d’évoquer avec lui le spectacle Jérôme Bel/Cédric Andrieux, joué le 10 janvier au FIAF de New York.

Comment le spectacle est-il né ?

La pièce fait partie d’une série de portraits de danseurs.La première a été faite pour Véronique Doisneau, une danseuse du Ballet de l’Opéra de Paris. J’ai ensuite collaboré avec Isabel Torres, une danseuse de l’Opéra de Rio de Janeiro, puis Pichet Klunchun, un danseur de Khon, la danse royale Thaïlandaise. Cédric Andrieux est le quatrième et pour l’instant dernier opus de cette série. La travail a été différent pour chacun de ces danseurs. Avec Cédric, la forme était bien connue: le danseur raconte chronologiquement sa vie de danseur, de ses premiers cours de danse jusqu’ au présent du spectacle lui–même.

Comment s’est déroulé le travail avec Cédric Andrieux ?

Il était au Ballet de l’Opéra de Lyon au moment du travail. Nous avons échangé beaucoup d’emails. Il me racontait sa vie de danseur et à partir de ce matériau, nous avons construit le texte du monologue, par un va-et-vient entre lui et moi. Comme moi, Cédric est extrêmement précis: il a vraiment fait le travail rétrospectif et introspectif nécessaire à ce type de solo autobiographique. J’ai une grande confiance en lui et je ne vais pratiquement plus avec lui en tournée.

Votre itinéraire personnel fait-il écho au sien?

Oui, sans doute, car l’histoire qu’il raconte ressemble, de près ou de loin, à celle de tous les danseurs de sa génération. D’autant plus que Cédric Andrieux a travaillé avec des chorégraphes historiques ou des institutions importantes. Plus largement, tous les travailleurs les gens qui sont passés par l‘apprentissage et qui ont fait des choix de carrière peuvent se sentir concernés. Ce qui m ‘intéresse en tant que chorégraphe, c’est toujours ce parallèle entre l’intime et l’historique ou le politique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Festival TBA à PortlandFestival TBA à Portland Tous les ans début septembre, le PICA (Portland Institute for Contemporary Art) organise un important festival d’art multi-média, le Time-Based Art (TBA) festival . Rencontre avec Mark […] Posted in Culture
  • Le “World Nomads” du FIAF explore le transculturalismeLe “World Nomads” du FIAF explore le transculturalisme Le French Institute Alliance Française programme du 1er au 27 mai le « World Nomads », une série de concerts, ballets, spectacles de danse, projections de films et débats qui explorera les […] Posted in Culture