Subscribe

Troisième défection dans l’équipe économique de Barack Obama

Le principal conseiller du président américain Barack Obama pour l’économie, Lawrence Summers, a annoncé mardi qu’il démissionnerait en fin d’année, la troisième défection de poids dans l’équipe économique de la Maison Blanche en trois mois.

M. Summers “a annoncé ses projets de retourner à son poste de professeur d’université à Harvard à la fin de l’année”, a précisé la Maison Blanche dans un communiqué. Cette annonce intervient alors que les Etats-Unis subissent toujours les effets de la pire récession depuis les années 1930, avec un taux de chômage officiel proche de 10%, et à six semaines d’élections législatives lors desquelles les démocrates vont mettre en jeu leur majorité au Congrès. Son successeur devrait être chargé de trouver des propositions pour relancer une création d’emplois dont l’exécutif reconnaît qu’elle reste très insuffisante, plus d’un an après la fin de la récession.
M. Summers est le troisième haut responsable de l’équipe économique de M. Obama à renoncer à son poste depuis le début de l’été. Le chef du bureau du budget Peter Orszag avait annoncé fin juin son départ. Il est devenu chercheur au Council on Foreign Relations, et éditorialiste du New York Times. Et début août, la présidente des conseillers économiques de M. Obama, Christina Romer, avait annoncé sa décision de revenir à l’enseignement. “Je serai toujours reconnaissant du fait qu’à un moment de graves périls pour notre pays, un homme qui avait l’éclat, l’expérience et le jugement de Larry fut volontaire pour répondre à l’appel et diriger notre équipe économique”, a commenté M. Obama, cité dans un communiqué. “Même s’il nous reste beaucoup à faire pour réparer les dégâts causés par la récession, nous sommes sur une meilleure voie grâce en grande partie aux conseils avisés de Larry”, a-t-il ajouté.

M. Summers, qui fait au président un briefing économique quotidien, a été entre autres l’un des grands artisans du plan de relance de 787 milliards de dollars lancé en mars 2009. “Cela me manquera de travailler avec le président et son équipe sur les défis quotidien de la définition de la politique économique”, a-t-il indiqué. Il a dit vouloir se consacrer de nouveau à la recherche et à l’enseignement “des fondamentaux économiques de la création d’emplois et d’une finance stable, ainsi que de l’intégration des pays émergents et en développement dans le système mondial”.
Economiste de formation comme M. Orszag et Mme Romer, M. Summers, 55 ans, a déjà une longue carrière derrière lui. Economiste en chef de la Banque mondiale à 37 ans, il fut l’une des grandes figures économiques de la présidence de Bill Clinton (1993-2001). Il entre au département du Trésor comme sous-secrétaire chargé des Affaires internationales en 1993, pour en finir secrétaire en 1999, succédant à Robert Rubin, dont il est devenu l’adjoint en 1995. Cette époque laisse souvenir d’une croissance solide et d’excédents budgétaires.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related