Subscribe

Tuerie de Toulouse : Juifs et musulmans aux Etats-Unis font front commun

Le drame de Toulouse et Montauban a marqué les esprits. Encore sous le choc, responsables politiques et religieux ont appelé à l’unité nationale. L’auteur supposé des attaques, qui ont fait 7 morts (3 militaires d’origine maghrébine et antillaise et 4 juifs dont 3 enfants et un enseignant), était un islamiste radical pro-palestinien, se revendiquant du réseau terroriste Al-Qaïda. Le rabbin Mikhael Cohen, du Centre culturel juif francophone de New York (CCFNY) et Ali Khemili, directeur du Centre communautaire tunisien aux Etats-Unis, répondent aux questions de France-Amérique.

France-Amérique : Quel est votre sentiment après les attaques de Toulouse et Montauban survenues ces derniers jours ?

Mikhael Cohen : C’est tout d’abord un acte de barbarie horrible qui nous laisse muet, c’est un radical qui a été entraîné pour tuer. Un crime commis au nom d’une religion est le plus grand crime contre la religion. Ce qu’il faut retenir, c’est l’action du président Nicolas Sarkozy qui a réussi à unifier toute la France dans le respect de chacun. Je salue les responsables religieux et laïcs pour s’être rassemblés autour des valeurs de la France contre toute forme d’extrémisme. La France a prouvé que l’on peut aussi combattre le fondamentalisme en montrant le visage d’un Islam qui se bat contre ces radicaux, en repoussant toute association avec ces terroristes qui disent agir au nom de l’islam.

Ali Khemili : Ce type de carnage arrive de tout temps, il rend malade et votre coeur se tourne vers les familles des victimes. En tant que musulman et Tunisien, je suis encore plus découragé par le fait que des criminels comme cet individu prétendent commettre leurs actes de terreur au nom de la Palestine ou de l’islam.

Quelles peuvent-être les conséquences sur les relations entre communautés juive et musulmane en France ?

M.C. : On espère que les communautés continueront à travailler ensemble comme elles ont su le faire ces derniers jours. Les autorités françaises ont su réunir les représentants des différentes confessions qui ont eu un discours uni.

A.K. : Pendant une courte période, on s’attendrait à ce que l’opinion francaise soit horrifiée et que les individus les moins raisonnables puissent même chercher à se venger sur quelques personnes innocentes. Mais connaissant les Français, je crois qu’ils s’en remettront et guériront rapidement.

Craignez-vous des répercussions sur la communauté musulmane ou les arabes aux Etats-Unis ?

A.K. : A la différence de l’Europe, les musulmans américains sont, pour la plupart, bien intégrés et il n’y a pas de groupes anti-musulmans organisés aux Etats-Unis. Après la tragédie de Toulouse, je pense que si les musulmans devaient être visés, ils le seraient d’abord en France.

Pensez-vous que les autorités françaises protègent suffisamment la communauté juive, souvent la cible d’attaques à caractère antisémite ?

M.C. : La France a l’une des polices les plus professionelles au monde. La sécurité des Juifs y est aussi importante que celle de chaque citoyen français.

Pensez-vous qu’il existe une poussée d’antisémitisme en France ?

M.C. : Les statistiques montrent que les actes antisémites ont baissé depuis 2002, et la sécurité a été renforcée lors des cinq dernières années. Il est vrai que des actes à caractère antisémite subsistent, mais cela peut être réglé par l’éducation des jeunes enfants pour que chacun accepte l’autre comme il est et ne pas faire de différence de race ou de religion. La minute de silence, respectée partout en France en mémoire des victimes de cet attentat, pourrait etre instituée tout les jours avant les cours dans les écoles pour réflechir aux valeurs civiques et morales. Cela pourrait sûrement aider à raffermir la tolérance et l’union de la nation.

Le sentiment anti-musulmans est-il important aux Etats-Unis ?

A.K. : Après les attentats du 11 septembre 2001, il était difficile pour certains Américains musulmans de s’intégrer, mais la grande majorité d’entre eux, comme le reste de la société américaine, considèrent ces attaques par des éléments radicaux comme une question de sécurité nationale et un affront à l’Islam. Sans compter qu’aux Etats-Unis, beaucoup de musulmans coopèrent avec les autorités chargées d’appliquer la loi.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related