Subscribe

Un artiste français sculpte Michael Jackson en plein air

Un mois après la mort de Michael Jackson, Jean-Baptiste Seckler, peintre sculpteur français, a installé son tabouret devant le Centre Pompidou à Paris pour sculpter le buste du roi de la pop sous le regard émerveillé des passants.

« Je dévisage beaucoup les gens dans la rue ! » avoue Jean-Baptiste Seckler. Pour le peintre et sculpteur français de 35 ans, ses yeux sont tout aussi précieux que ses mains. Depuis le 25 juillet dernier, tout juste un mois après la mort de Michael Jackson, son regard reste rivé sur la cinquantaine de photos du défunt chanteur qui l’entoure. « Une photographie ne me permet pas de recréer la trois dimension. De plus, il s’est tellement métamorphosé que cela rend la tâche difficile. Alors, je me suis concentré sur la période où il était le plus beau pour moi, c’est-à-dire entre ” Thriller ” et ” Bad ” », explique l’artiste.

Fan, Jean-Baptiste Seckler l’a été comme les nombreuses personnes qui viennent l’admirer en action. « J’avais envie d’être en communion avec ses fans, les touristes et les Parisiens. Pour un personnage aussi public que Michael Jackson, je voulais être confronté à la réaction du public »,  affirme-t-il avant d’ajouter : « Je suis allé voir le roi de la pop lors de son concert au Parc des Princes en 1988. À cette époque, j’avais des posters de lui accrochés aux murs de ma chambre ».

Outre Michael Jackson, un autre poids lourd des célébrités américaines marqua son adolescence. « Lorsque j’ai vu pour la première fois Mike Tyson à la télévision, j’ai été époustouflé par son visage. Plus que mon père photographe, c’est lui qui a fait naître ma vocation », se souvient-il.

Son admiration était telle qu’en 2002 lors d’un combat de Mike Tyson à Memphis, l’artiste lui  a remis une sculpture à son effigie qu’il avait confectionnée face aux caméras de Canal Plus. « Sa sœur m’a remercié et m’a invité aux États-Unis. Là-bas, j’ai réalisé une série de portraits de personnalités afro-américaines pour une exposition. J’ai vendu des peintures aux rappeurs 50 Cent et Missy Elliott », raconte-t-il.

Cette expérience américaine n’a pas laissé indifférent l’artiste, qui espère bien y retourner pour faire carrière. « Si j’avais un petit atelier qui m’attend quelque part aux États-Unis, c’est avec grand plaisir que je travaillerais pour les galeries américaines », s’exclame-t-il.

En attendant, chaque matin, Jean-Baptiste Seckler dépose sa sculpture de 40 kilos et 70 centimètres devant le Centre Pompidou. Il espère finir son œuvre pour la fin de semaine. Celle-ci sera ensuite à la Dorothy’s gallery jusqu’à fin septembre dans le cadre de l’exposition « Art and Music, Tribute to Michael Jackson ». « Je compte aussi envoyer des photos de la sculpture à la famille Jackson et pourquoi pas leur proposer de leur en faire une en bronze », conclut l’artiste.

Liens utiles :

www.jbseckler.com

www.dorothysgallery.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related