Subscribe

Un Degas d’une valeur de 30 millions d’euros volé à Marseille

Un Degas a été dérobé au Musée Cantini de Marseille, où sa disparition a été constatée jeudi matin par le personnel de l’établissement, a-t-on appris de source policière.

Ce tableau faisait partie de la vingtaine d’oeuvres d’Edgar Degas exposées au musée Cantini, en plein centre de Marseille, dans le cadre de l’exposition “de la scène au tableau”, qui s’est ouverte le 6 octobre et devait s’achever dimanche 3 janvier.

Une enquête a été ouverte par le parquet et confiée à l’Office central de lutte contre les trafics des biens culturels (OCBC), a indiqué le procureur de la République Jacques Dallest.

Selon M. Dallest le tableau dérobé serait “les choristes” dit aussi “les figurants”, un pastel sur monotype de 32 sur 27 cm, peint en 1877, prêté pour l’exposition par le Musée d’Orsay à Paris. “C’est un tableau d’une valeur inestimable”, a déclaré à l’AFP un des membres du personnel du musée Cantini.

C’est à l’ouverture du musée jeudi vers 10H00 que le personnel a découvert que le tableau avait disparu et a prévenu les autorités. Un substitut du procureur de la République s’est immédiatement rendu sur place.

“Il semble que le tableau ait disparu dans la nuit avant l’ouverture du musée à 10H00”, a déclaré M. Dallest. “Il n’y a pas d’effraction à ma connaissance”, a-t-il ajouté avançant trois hypothèses: “un visiteur, un intrus ou une complicité interne”. “C’est un petit tableau facilement dissimulable”, a-t-il encore indiqué, précisant que le tableau avait été dévissé.

De son côté la direction du musée a reconnu le vol mais a refusé de préciser de quelle oeuvre il s’agissait, affirmant qu’elle souhaitait auparavant en informer le musée prêteur. Un point presse devait être organisé à 16H00.

La mairie de Marseille, propriétaire du musée, a également confirmé, sans plus de précision, la disparition d’un tableau. Maurice Di Nocera, conseiller municipal chargé des grands événements joint par l’AFP, a estimé que la disparition de ce tableau est “une catastrophe pour le musée” et espéré que “toute la lumière pourra être faite très rapidement sur ces faits”.

En début d’après-midi jeudi, le musée était bouclé par le personnel du musée, tandis que des policiers, notamment de la police scientifique, effectuaient à l’intérieur les premiers relevés, notamment l’exploitation des caméras de surveillance, dans le but de déterminer les circonstances du vol.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related