Subscribe

Un festival entre moderne et classique

Pour la sixième année consécutive et jusqu’au 27 juillet prochain, le Sacramento French Film Festival propose aux cinéphiles de découvrir les derniers films français à succès, comme certains classiques.

"Nous avons eu l’idée d’organiser un festival de films français en 2002, lorsque je suis arrivée à Sacramento", se souvient Cécile Mouette, la cofondatrice de l’événement. "J’ai vu qu’il y avait deux cinémas d’art et essai dans la ville, j’ai pensé que cela pouvait intéresser les habitants".

Rien d’étonnant pour cette Française déjà familière du monde du cinéma. "J’ai travaillé à New York dans la distribution de films", explique-t-elle. "J’ai eu l’occasion de participer à l’organisation de nombreux festivals de films".

Le Sacramento French Film Festival (SFFF) dispose d’une programmation riche et diversifiée. "Je suis en contact avec une professionnelle à Paris qui me conseille sur les derniers films sortis durant l’année écoulée", explique-t-elle. "Nous contactons ensuite les distributeurs français". Il arrive parfois que les films qui intéressent les organisateurs du festival n’aient pas de distributeurs aux États-Unis. "Dans ce cas nous faisons les démarches nécessaires pour le diffuser, comme ça a été le cas pour le film Ensemble C’est Tout de Claude Berri cette année", ajoute Cécile Mouette. "Nous essayons de représenter tous les genres cinématographiques, comme des comédies, des films policiers par exemple".

Cette année, il est possible de visionner plusieurs long-métrages qui ont été très appréciés lors de leur sortie en France. Au programme, La Graine et le Mulet d’Abellatif Kechiche, Une Vieille Maîtresse de Catherine Breillat, ou encore La Question Humaine de Nicolas Klotz. "Pour l’instant, Le Fils de l’Epicier, d’Eric Guirrado, semble faire l’unanimité", annonce sans hésitation Cécile Mouette.

En plus de ces films récemment sortis dans les salles françaises, les spectateurs pourront découvrir des classiques du cinéma français. "Nous proposons entre autres Mister Freedom de William Klein", annonce l’organisatrice. Avec de très bons films comme Crin Blanc et Le Ballon Rouge d’Albert Lamorisse, le SFFF espère également attirer devant ses écrans le jeune public.

"Nous choisissons les films diffusés mais l’Alliance Française nous aide dans la réalisation du festival", précise Cécile Mouette. Le SFFF fait en effet partie des manifestations de l’Alliance Française.

Organisé par seulement les deux cofondateurs et une dizaine de volontaires, le SFFF attire chaque année un public de plus en plus important. "La majorité des visiteurs, Américains, sont originaires de la région de Sacramento", précise Cécile Mouette. "Mais nous recevons également des habitants de Reno, dans le Nevada, du lac Tahoe, ou encore de l’Oregon" se réjouit-elle.

Au Crest Theatre jusqu’au 27 juillet.
Retrouvez toutes les infos du SFFF sur www.SacramentoFrenchFilmFestival.org

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related