Subscribe

Un homme miraculé après 11 jours sous les décombres à Port-au-Prince

Une vie de plus a été sauvée en Haïti, un homme de 25 ans dégagé samedi des ruines de Port-au-Prince, après la fin officielle des recherches décrétée par le gouvernement haïtien selon lequel le séisme du 12 janvier a fait plus de 112.000 morts.

“Je me sens bien”, a dit à l’AFP sur son lit d’hôpital Wismond Exantus, secouru par des secouristes français, aidés par des Américains et des Grecs, après être resté onze jours prisonnier des gravats.

Wismond Exantus a raconté qu’il était coincé sous les ruines dans une petite poche où il pouvait légèrement bouger et taper sur des objets pour tenter d’attirer l’attention. Il a survécu, a-t-il dit, en buvant du Coca-Cola et en grignotant “quelques petites choses”.

Au total, 133 personnes ont été dégagées vivantes des décombres par les équipes de secours internationales depuis le tremblement de terre qui a fait 112.226 morts, plus de 194.000 blessés et un million de sans-abri.

Officiellement, la phase de recherches et de secours est terminée depuis vendredi 16H00 (21H00 GMT).

Les équipes légères de recherches et de secours, envoyées par divers pays, ont commencé à plier bagage mais celles disposant de matériels lourds de levage et forage sont désormais employées à déblayer les décombres.

Selon le ministère haïtien de l’Intérieur, la moitié des maisons de Port-au-Prince, Jacmel et Léogâne, les trois villes les plus affectées, sont détruites.

Lundi, les “pays amis” d’Haïti, dont les Etats-Unis, la France, l’Espagne, le Brésil, les Nations unies et l’Organisation des Etats américains, tiendront à Montréal une réunion pour faire le bilan de la situation et coordonner l’aide puis passer à l’essentiel, la reconstruction du pays avec la préparation d’une conférence prévue en mars.

“On ne va pas reconstruire Haïti à l’identique. Il faut traiter les problèmes structurels. Ce ne sera pas un exercice seulement financier, on parlera de gouvernance et de coopération régionale”, a estimé une source diplomatique française.

A Port-au-Prince, les habitants enterraient leurs morts alors qu’un semblant de retour à la normale était visible dans certains quartiers.

Aux abords des marchés publics et sur les trottoirs des hauts quartiers de la capitale, de nombreux petits commerçants ont étalé leurs marchandises, provoquant d’importants embouteillages.

Du côté des opérations humanitaires, la distribution de nourriture, d’eau, de soins médicaux et d’abris se poursuivait. Près de 610.000 personnes sont hébergées dans 500 camps de fortune et plus d’une trentaine d’hôpitaux avec capacité opératoire fonctionnent.

Samedi, des soldats américains de la 82e division aéroportée tentaient de trouver un point sûr pour distribuer l’aide à Cité Soleil, un bidonville de la capitale. “Les gens sont plutôt calmes, ça bouscule un peu mais ils ne sont jamais agressifs avec nous”, a expliqué un soldat, Byron Middlekauff.

Le dirigeant cubain Fidel Castro a dénoncé dimanche le déploiement des soldats américains en Haïti et déploré le silence de l’ONU sur cette “occupation” qui ne fait, selon lui, que compliquer la situation.

La présence dans le pays du contingent américain, qui devait atteindre 20.000 hommes avant la fin du week-end, a déjà été critiquée par la Bolivie, le Nicaragua et le Venezuela.

Aux Etats-Unis, un téléthon, animé par l’acteur George Clooney, a rassemblé des vedettes comme Wyclef Jean, Madonna, Bruce Springsteen, Jennifer Hudson, Beyonce, Coldplay ou Bono, et permis de recueillir samedi 58 millions de dollars (41 M EUR) de dons pour Haïti.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related