Subscribe

Un maire américain pro-nucléaire invité en France par Areva

Jared Fuhriman, le maire d’Idaho Falls, dans l’Idaho, s’est battu avec succès pour l’installation d’une centrale nucléaire Areva dans sa région. Il s’est envolé samedi avec 22 étudiants pour un voyage d’une semaine en France, à la découverte du savoir-faire nucléaire français.

Lune de miel entre Areva, le géant français du nucléaire, et la commune de Idaho Falls, dans l’Idaho. Areva hésitait entre les États du Nouveau-Mexique et de l’Idaho pour y installer une nouvelle centrale nucléaire. En mai 2008, le géant français du nucléaire a, selon le Seattle Times, tranché en faveur du comté de Bonneville, dans l’Idaho, en raison des avantages fiscaux que lui avait consenti l’État. À l’origine de la lutte pour la détaxe à Areva, un homme : Jared Fuhriman, maire d’une commune proche, Idaho Falls, et fervent défenseur du nucléaire.

Le maire part samedi en France avec 22 jeunes de sa ville pour un séjour d’une semaine à la découverte des installations Areva, similaires à celle qui devrait voir le jour en Idaho d’ici à deux ans, si la Nuclear Regulatory Comission (NRC), l’autorité fédérale de tutelle, donne son feu vert au projet.
À ceux qui l’accusent d’avoir accepté, avec ce voyage, un cadeau de remerciement de la part d’Areva, le maire répond que « le séjour n’aura rien de vacances. Il s’agit d’un programme d’éducation. » Les 22 étudiants invités à découvrir les installations françaises sont ceux qui avaient parlé « au nom de la communauté » pour défendre le projet, lors de l’enquête préliminaire des autorités américaines sur l’impact que pourrait avoir la construction d’une centrale nucléaire sur la population locale. « Ils seront accompagnés de deux professeurs de sciences avec lesquels ils approfondiront leurs connaissances du nucléaire », explique encore le maire. À leur retour, les étudiants partageront avec leurs camarades de classe ce qu’ils ont appris en France.

Selon Jared Fuhriman, la construction de la centrale nucléaire qui représente un investissement de 2 milliards de dollars pour Areva, pourrait créer 1000 emplois pour la région. Par la suite, la mise en service de l’installation débouchera sur la création de 250 postes à plein temps. Du pain béni pour un État agricole qui a fait le pari du nucléaire dès les années 1950, avec la création d’un institut de recherche sur le nucléaire, rebaptisé en 2005, Idaho National Laboratory (INL).

Contacté vendredi par France-Amérique, Jared Fuhriman était à Washington, DC, où il passait la journée au département de l’Énergie. Il y cherchait des fonds pour financer de nouveaux programmes à l’INL.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related