Subscribe

Un mini-Madoff accusé d’avoir investi dans le porno

Le gendarme boursier américain, la SEC, a annoncé mardi avoir porté plainte contre un gérant de fonds new-yorkais pour la même escroquerie que celle commise par Bernard Madoff mais qui, au lieu des marchés financiers, investissait dans la pornographie.

La SEC a indiqué dans un communiqué avoir débusqué “une fraude pyramidale (schéma de Ponzi) de 40 millions de dollars où il avait promis à environ 800 investisseurs des rendements élevés garantis provenant d’investissements sûrs et liquides”.

Mais au lieu de cela, ce gérant, Philip Barry, “dépensait leur argent dans l’immobilier, dans son activité de vente de pornographie par correspondance”, appelé Barry Publications, a indiqué la SEC.

Il utilisait les sommes récoltées par Leverage Group “pour acheter les articles vendus par Barry Publications, payer le téléphone, le courrier et divers frais relatifs” à cette autre société.

Comme Madoff, condamné en juin à 150 ans de prison, Barry ne faisait pas de transactions sur les marchés, comme il l’affirmait pourtant à ses clients, et se targuait d’avoir “une stratégie prouvée de transactions” qui permettait “des rendements de pas moins de 21% par an”.

Le fonds avait été ouvert en 1978 et Barry aurait cessé d’investir sur les marchés à partir de 1999. La plainte l’accuse d’avoir pioché dans l’argent apporté par les investisseurs pour verser les intérêts et d’avoir refusé de les rembourser de leurs investissements ces dernières années.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related