Subscribe

Un musée pour Paul Belmondo, qui n’en voulait pas

Maître de la sculpture figurative du XXe siècle, Paul Belmondo (1898-1982) refusait l’idée d’un musée dédié à son travail: sous l’impulsion de son fils Jean-Paul, son oeuvre est désormais mise en lumière dans un écrin sur mesure à Boulogne-Billancourt.

“Quel intérêt de garder tout pour soi ? C’est le plus beau cadeau que j’ai fait à mon père, même si l’idée d’un musée ne lui plaisait pas, mais c’était par humilité. Je sais qu’il serait fier, malgré tout. Il ne fallait surtout pas que son oeuvre se perde”, a confié à l’AFP Jean-Paul Belmondo lors de l’inauguration en famille et entre amis (Alain Delon, Pierre Vernier, Charles Gérard, Jean-Pierre Marielle, Georges Lautner) du musée, qui ouvrira au public dès samedi.
Elève du sculpteur Charles Despiau, Paul Belmondo s’est rapidement distingué par une maîtrise de la sculpture sereine, aux lignes épurées et inspirées par l’Antiquité et la Renaissance. Né dans une famille modeste d’origine italienne en 1898, il a grandi à Alger avant d’étudier à Paris grâce à une bourse publique.

Après la Seconde guerre mondiale, Paul Belmondo a reçu de nombreuses commandes de l’Etat, pour le palais de Chaillot, la faculté d’Orsay, la Monnaie de Paris ou l’Opéra Garnier, dont il a décoré la façade avec une copie de “La Danse” de Carpeaux.
En plein accord avec son frère Alain et sa soeur Muriel, Jean-Paul Belmondo a fait don à la ville de Boulogne-Billancourt de la quasi-intégralité de l’oeuvre de leur père en leur possession, notamment tous les plâtres originaux. Le musée Paul-Belmondo, installé dans un château appartenant à la ville et aménagé dans un décor contemporain spectaculaire des architectes Chartier-Corbasson, accueille ainsi plus de 250 sculptures de l’artiste, 400 médailles et 2.500 dessins. L’atelier du sculpteur, qui était situé près de Montparnasse, a été reconstitué à l’identique dans cet écrin labellisée “Musée de France” par le ministère de la Culture.

Le visiteur est accueilli dans la cour d’honneur par des bronzes monumentaux. A l’intérieur, dans de vastes salles blanches et lumineuses, l’oeuvre de Paul Belmondo se déroule dans des niches sur trois niveaux. Une galerie tactile permet au visiteur de toucher plusieurs oeuvres reproduites en résine. Au même endroit, les réserves du musée se visitent dans un étonnant couloir-cathédrale qui propose aussi une découverte en relief des techniques de la sculpture. Un peu plus loin, les innombrables dessins et croquis, travaux préparatoires du sculpteur, sont présentés dans des tiroirs que le visiteur manipule.

Parmi les oeuvres exposées, le buste de Jean-Paul Belmondo enfant. “Pour que je me tienne tranquille pendant la pose, mon père m’offrait des sucettes !”, se souvient l’acteur.

“Je suis reconnaissant à la ville de Boulogne d’avoir réalisé le rêve de la famille. Je suis heureux qu’un large public découvre toutes ces oeuvres, et lorsqu’elles lui auront transmis leur force, il dira: +Ah oui, Jean-Paul, le fils du sculpteur Paul Belmondo !+”

Musée Paul-Belmondo – 14, rue de l’Abreuvoir – Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related