Subscribe

Un ouvrage à charge sur les coulisses du PS

Au moment où le PS semble reprendre du poil de la bête après son université d’été à La Rochelle, un ouvrage intitulé “Hold-ups, arnaques et trahisons” revient sur les coulisses du congrès de Reims et l’élection controversée de Martine Aubry à la tête du PS.

Le député François Lamy, conseiller politique de Martine Aubry, interrogé par l’AFP, a jugé que cet ouvrage était un “copié-collé de choses déja dites, déjà écrites” et un livre “sans intérêt”. “On est dans l’après-Rochelle. C’est la seule chose qui nous préoccupe”.

La direction du PS, interrogée mardi soir par l’AFP, n’a pas souhaité faire de commentaires, n’ayant pas reçu le livre. Selon les bonnes feuilles publiées dans lepoint.fr, il s’agit d’une chronique du PS, du congrès aux européennes et notamment de l’élection en novembre 2008 du maire de Lille par les militants du PS avec 102 voix d’avance sur son adversaire Ségolène Royal.

Cet ouvrage signé des journalistes d’Europe 1 Antonin André et Karim Rissouli se veut selon Le Point “une charge sévère contre Martine Aubry”, publiée alors que la patronne du PS semble avoir repris la main à La Rochelle en entamant la rénovation du parti.

Dans un extrait, les auteurs reviennent sur le déroulement du vote dans le fief lillois de Mme Aubry, assurant que “la victoire de Martine a été fabriquée de toutes pièces” et relatant le propos d’un proche de Mme Aubry: “On ne prend plus de gants, on bourre les urnes”.

Ils citent plusieurs exemples que déjà, dans leur “protestation électorale” au PS, des partisans de Mme Royal, notamment Me Jean-Pierre Mignard, avaient mentionnés. Selon les auteurs, “Lille ne serait pas un cas isolé dans le Nord, certaines voix, sous couvert d’anonymat, évaluent l’ampleur de la fraude à 1.000 votes en faveur d’Aubry”.

Interrogés par Canal +, les deux journalistes ont affirmé détenir les preuves de leurs allégations mais ne les ont pas publiées par “courtoisie”.

Dans un autre extrait, Julien Dray, impliqué dans une affaire judiciaire, raconte comment pratiquement tous ses anciens amis socialistes l’ont abandonné. Des propos du député sont rapportés: “Finalement je suis un bâtard. Tant que le bâtard joue le rôle du fou du roi, ca va…. Mais quand le fou du roi veut devenir le roi, on lui dit +t’es pas de la caste, t’es un métèque+”.

“C’est ce que j’ai ressenti avec François et Ségolène”, dit M. Dray, en allusion à François Hollande et Ségolène Royal.

(Antonin André et Karim Rissouli, “Hold-ups, arnaques et trahisons”, éditions du Moment, 192 pages, 16,5 euros)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related